anxieusement

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Dérivé de anxieux, par son féminin anxieuse, avec le suffixe -ment.

Adverbe Modifier

anxieusement \ɑ̃k.sjøz.mɑ̃\

  1. D’une manière anxieuse, dans la crainte.
    • Le vieillard accourut en toute hâte et s’enquit anxieusement de l’état de sa santé. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Pour sonder son frère, Aristide, qui n’osait paraître inquiet ouvertement, se contenta de lui demander :
      — As-tu lu mon article d’hier ? Qu’en penses-tu ?
      Eugène eut un léger mouvement d’épaules.
      — Vous êtes un niais, mon frère, répondit-il simplement.
      — Alors, s’écria le journaliste en pâlissant, tu donnes raison à Vuillet, tu crois au triomphe de Vuillet.
      — Moi !… Vuillet…
      Il allait certainement ajouter : « Vuillet est un niais comme toi. » Mais en apercevant la face grimaçante de son frère qui se tendait anxieusement vers lui, il parut pris d’une subite défiance.
      — (Émile Zola, La Fortune des Rougon, G. Charpentier, Paris, 1871, ch. III ; réédition 1879, p. 99-100)
    • Avant-hier il a plu toute la journée, mais le soir, malgré le ciel couvert, tout le monde guettait anxieusement l’apparition de la lune nouvelle. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 131)
    • Mounira était malade depuis quelques jours. Elle devait renoncer à nourrir son bébé. Gasbieha demandait anxieusement à son amie d’enfance de chercher une nourrice.— (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans "Trois contes de l’Amour et de la Mort", 1940)
    • « Le reverrai-je ? Les reverrai-je tous ? » se demanda-t-elle anxieusement. Elle savait qu’ils n’allaient pas être longs à comprendre que Roxar la voulait vivante et se lancer à sa recherche. — (Claude Touraille, La légende du grand loup blanc, Éditions de La Veytizou Asso., 2013, page 136)

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier