apathique

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Mot apparu au XVIIIe siècle et dérivé du nom apathie (« absence de réaction »), lui même venant du grec ancien  (information à préciser ou à vérifier), apatheia (« impassibilité »).

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
apathique apathiques
\a.pa.tik\

apathique \a.pa.tik\ masculin et féminin identiques

  1. (Vieilli) Qui souffre d’apathie.
  2. (Plus courant) (Familier) Qualifie quelqu'un de fatigué, mou et sans énergie.
    • Le Chartrain est cupide, apathique et salace, répliqua l’abbé Plomb ; cupide surtout, car la passion du lucre est ici, sous des dehors inertes, féroce. — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    • Ce jeune homme est vraiment apathique.

TraductionsModifier

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
apathique apathiques
\a.pa.tik\

apathique \a.pa.tik\ masculin et féminin identiques

  1. Désigne une personne apathique.
    • Cet homme est connu pour être un apathique.
    • Enfin, comme son nom l’indique, l’apathique est l’homme de l’indifférence. — (René Le Senne, La destinée personnelle, 1951)

SynonymesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier