Voir aussi : appat, áppát

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XIIIe siècle) Déverbal de appâter, en moyen français appast.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
appât appâts
\a.pɑ\
 
Un ver servant d'appât (1)

appât \a.pɑ\ masculin

  1. Pâture qu’on met soit à des pièges, pour attirer des quadrupèdes ou des oiseaux, soit à des hameçons, pour pêcher des poissons.
    • Mais à peine y touche-t-elle que le piquet qui soutient la porte attiré par la petite corde qui tient lʼappât, venant à tomber, cette porte chargée de bois et conséquemment fort pesante lui tombe sur les reins et lʼécrase. — (Jacques Lacoursière, Histoire populaire du Québec, vol. 1, 1995).
    • Le brodifacoum et le flocoumafen, à 40 ppm dans les appâts, sont réservés aux professionnels de la dératisation; les appâts à 10 ppm de brodifacoum peuvent être vendus aux particuliers. — (Jean-Pierre Quéré & Henri Le Louarn, Les Rongeurs de France: Faunistique et biologie, Quæ, 2011, page 102).
  2. (Figuré) Procédé destiné à tromper, séduire, attirer.
    • Attention, cette promesse n’est qu’un appât !
    • Ce bon accueil, ces paroles obligeantes ne sont qu’un appât pour l’engager à faire ce que l’on souhaite de lui.
    • Ce dernier prince s'était laissé séduire par l'appât de la gloire militaire, tout en voulant ménager la bourse de ses sujets. — (P.L. Ossude et Dufaure de Laprade, Le Siècle des beaux-arts et de la gloire ou La Mémoire de Louis XIV justifiées des reproches odieux de ses détracteurs, Paris, édité par Charle Dufaure de Laprade, 1838, page 287).
    • La volupté est l’appât le plus dangereux pour l'homme!. — (Jacques Amyot (évêque) , ’’La Vie de Marcus Cato (1572) dans « Jacques Amyot » sur monpoeme.fr, consulté le 8 août 2018).
  3. (Figuré) Caractéristique d’une personne qui suscite une attirance sexuelle.
    • Il songeait souvent aux appâts d’Agathe, dont le parfum d’œillet le poursuivait, comme une arrière-pensée, quand il ouvrait une bouteille de vin français. — (Christophe Carlier, L’Euphorie des places de marchés, Serge Safran Éditeur, Paris, 2013, p. 181).
    • […] par derrière la lune est au soleil ; par devant les appâts masculins sont cachés du mieux possible. — (abbé Jean Durand, Guide de l’Aube mystérieuse, édité par l’auteur à Villy-en-Trodes, 1972, page 133).
    • Marie, grandissant comme une diablesse, n’ignore rien des appâts masculins et en use fort tôt en se nourrissant de lectures licencieuses et de vie au grand air. — (Pierre Lunel, Cocus. Même les grands hommes peuvent l’être (ISBN 978-2-268-07758-1), Monaco, Le Rocher, 2015).

Variantes orthographiquesModifier

SynonymesModifier

DérivésModifier

HyponymesModifier

TraductionsModifier

Traductions à trierModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • appât sur le Dico des Ados  

RéférencesModifier