Ouvrir le menu principal

Sommaire

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Du latin appellātio.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
appellation appellations
\a.pɛl.la.sjɔ̃\
ou \a.pe.la.sjɔ̃\

appellation \a.pɛl.la.sjɔ̃\ ou \a.pe.la.sjɔ̃\ féminin

  1. Action d’appeler.
    • Appellation à haute voix, familière, injurieuse.
  2. (Spécialement) Façon de dénommer quelqu’un ou quelque chose.
    • […], on les désignait généralement, le premier sous le nom de gros Zidore, le second sous celui de gros Léon, appellations qui leur seyaient d’autant mieux qu’ils avaient conquis, comme il convenait à leur âge et à leur position sociale, la pointe de bedon qui confère toute son importance au campagnard cossu. — (Louis Pergaud, Un renseignement précis, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • L’autre, sec, noueux, noiraud, correct à la façon d’un danseur salarié, répondait à l’appellation du « Mondain ». — (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
    • L’appellation « hydroxyde d’ammonium » de cette bouteille contenant de l’ammoniaque, nom donné à une solution aqueuse d’ammoniac, est incorrecte. — (John C. Kotz & ‎Paul M. Treichel Jr, Chimie générale, traduit de l'anglais, De Boeck Supérieur, 2006, page 345)
  3. Action de nommer chaque lettre de l’alphabet.
  4. (Droit) Appel d’un jugement. — Note : Il ne se dit guère que dans les formules des arrêts et des jugements.
    • La Cour a mis l’appellation à néant.
    • Le jugement sera exécuté nonobstant opposition ou appellation quelconque.

TraductionsModifier

Traductions à trierModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
appellation
\ˌæp.ə.ˈleɪ.ʃən\
appellations
\ˌæp.ə.ˈleɪ.ʃənz\

appellation \ˌæp.ə.ˈleɪ.ʃən\

  1. Nom.

PrononciationModifier