appropriement

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

 Dérivé de approprier, avec le suffixe -ment, en ancien français apropriement (« appropriation »)[1].

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
appropriement appropriements
\a.pʁɔ.pʁi.mɛ̃\

appropriement \a.pʁɔ.pʁi.mɛ̃\ masculin

  1. (Rare) Acte d’appropriation, de se rendre propriétaire de quelque chose.
    • Puis-je jamais être indemnisé de l’appropriement de mon jardin à mes goûts, à mon caractère, à ma fortune ? — (Jean Jaurès, Études socialistes, 1901)
  2. (Rare) Acte d’appropriation, de se rendre créateur de quelque chose. Note : Surtout en ce qui concerne les œuvres de l’esprit.

SynonymesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier

  1. Frédéric GodefroyDictionnaire de l’ancienne langue française et de tous ses dialectes du IXe au XVe siècle, édition de F. Vieweg, Paris, 1881–1902 → consulter cet ouvrage (apropriement)