après coup

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Voir après, coup.

Locution adverbiale Modifier

après coup \a.pʁɛ ku\

  1. (Sens figuré) (Familier) Après qu’un événement est arrivé ou qu’une chose est faite.
    • C’est un peu après coup que j’ai compris que Sylvain Wiltord venait de marquer un but. — (Gilles Vervisch, De la tête aux pieds: Philosophie du football, 2010)
    • Ce sont des récits fantaisistes de faits mal observés, accompagnés d’explications faites après coup. — (Gustave Le Bon, Psychologie des foules, Alcan, 1895, livre I)
    • Aurait-on pu gérer autrement ? Probablement. C’est facile à dire après coup. — (Mathieu Bock-Côté, La vaccination massive est notre seul espoir, Le Journal de Montréal, 5 janvier 2021)
  2. (Spécialement) Postérieurement ; ultérieurement.
    • Si Robespierre conserva toujours une grande dignité de caractère, il n'eut jamais la sottise de cet orgueil incommensurable que ses ennemis lui ont prêté après coup. On ne pouvait avoir moins de fierté ni être plus affable que lui. — (Ernest Hamel, Histoire de Robespierre et du coup d'état du 9 thermidor, tome 1, Paris : chez A. Cinqualbre, 1865, pAGE 19)

SynonymesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier