FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Repris, par les historiens du XIXe siècle, à l’occitan. Le mot existait dans l’ancien français sous la forme arère ou araire et vient du latin aratrum « araire ».

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
araire araires
\a.ʁɛʁ\
 
Un araire en métal.

araire \a.ʁɛʁ\ masculin

  1. (Agriculture) Instrument aratoire, à bâti symétrique sans versoir, qui fend la terre sans la retourner et dont l’usage s’est perpétué jusqu’au XIXe siècle dans la moitié sud de la France.
    • L’araire, dont les origines remontent à l’Antiquité, est toujours présent en Afrique du Nord, en Éthiopie, en Amérique centrale et dans certaines régions d’Asie. Autrefois entièrement en bois, certaines pièces travaillantes sont aujourd’hui en métal. — (Philippe Lhoste, Michel Havard, Éric Vall, La traction animale, 224 p., 2010, Quae - Cta - Presses agronomiques de Gembloux, page 118)

Apparentés étymologiquesModifier

NotesModifier

  • L’araire se différencie de la charrue par l’absence de versoir : contrairement à la charrue qui retourne la terre, l’araire au soc symétrique l’ouvre simplement.

TraductionsModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

  • araire sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier

OccitanModifier

ÉtymologieModifier

Du latin aratrum.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
araire
\Prononciation ?\
araires
\Prononciation ?\

araire \a.ˈraj.re\ masculin

  1. (Agriculture) Charrue simple.

RéférencesModifier