FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XIIIe siècle) De l’ancien français hart (« lien d'osier »), dérivé du francique *hard (« branche »), avec suffixe -illon.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
ardillon ardillons
\aʁ.di.jɔ̃\

ardillon \aʁ.di.jɔ̃\ masculin

 
Ardillon.
  1. Pointe faisant partie d’une boucle et servant à arrêter la courroie.
    • Tout en faisant ces doléances, ce brave homme achevait de seller le cheval gris ; la colonne était longue à défiler, et, ralentissant ses mouvements, il fit une attention scrupuleuse à la longueur des sangles et aux ardillons de chaque boucle de la selle, se donnant par là le temps de continuer ses discours. — (Alfred de Vigny, Cinq-Mars, Michel Lévy frères, 1863)
    • Le grand-oncle Jean-Joseph s'amuse à tordre une longue hard […], un double anneau avec boucle et ardillon d'un seul tenant : un talent qui n'est plus commun ; […]. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Pour chercher dans les poches intérieures, il fallait détacher le ceinturon, mais ce fut impossible, tant l’ardillon était rouillé ; on dut couper le cuir et, alors qu’il tentait de détacher la bride, celle-ci se brisa comme un fétu. — (Federico De Roberto, Le Vœu ultime, vers 1921. Traduction de Muriel Gallot, 2014. pages 72-73)
  2. Pointe inversée de l’hameçon.
    • Il prend ses lignes d’avançon,
      tâte et lorgne ses hameçons;
      il en fourre un dans sa besace,
      l’ardillon de fer dans sa poche.
      — (Elias Lönnrot, Le Kalevala, Chant 5 — Traduction de Gabriel Rebourcet)

SynonymesModifier

Proverbes et phrases toutes faitesModifier

TraductionsModifier

NotesModifier

Avant le XXe siècle « illon » se prononçait « ilon ».

RéférencesModifier