armes parlantes

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Mot composé de armes et de parlantes.

Locution nominale Modifier

 
Un château et un renard pour la commune de Châteaurenard.

armes parlantes \aʁm paʁ.lɑ̃t\ féminin pluriel

  1. (Héraldique) Armes dont la pièce principale rappelle le nom de la famille à qui elles appartiennent.
    • Les armes de Mailly, qui sont des maillets, sont des armes parlantes.
    • Voici les armes parlantes qu’on remarque dans l’armorial de Dombes. Pommey place dans son écu un pommier fruité d’or ; Tourvéon place dans le sien une tour maçonnée de sable ; Turrin, trois tours d’argent ; Orset de la Tour, trois tours de sables ; Fraisses, trois fraises ; Borjon, trois bourgeons en grappes de raisin ; Lavigne, une vigne à double tige ; Fumel, trois fumées montantes ; Braquier, un canon braqué ; Gémeaux porte : D’argent à deux gémeaux au naturel, soutenant un cœur d’une main et de l’autre un écu qui les unit, posés chacun sur une nuée issant du bas de l’écu ; enfin de Vauzelles a pour écusson un vol d’argent à l’aile déployée et un demi-vol, avec cette légende : Abritez-vous sous vos-esles. — (M. Valentin-Smith, « Considérations sur la Dombes », Revue du Lyonnais, tome XII, 1856, page 37.)
    • […], clochettes plates et claires des vaches des vallées du Rutli, cloches indoues qu’on fait résonner mollement avec une corne de cerf, cloches chinoises en forme de cylindre ; elles étaient venues là de tous les pays et de tous les temps, à l’appel magique de cette petite miss Bell.
      — Vous regardez mes armes parlantes, dit-elle à madame Martin. Je crois que toutes ces misses Bell se plaisent ici et je ne serais pas trop étonnée si un jour elles se mettaient à chanter ensemble.
      — (Anatole France, Le Lys rouge, 1894, réédition Le Livre de Poche, page 118)

TraductionsModifier

RéférencesModifier

Voir aussiModifier