Voir aussi : artó, artò, art.o

BasqueModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

arto \Prononciation ?\

  1. (Botanique) Maïs.

DérivésModifier

Voir aussiModifier

  • arto sur l’encyclopédie Wikipédia (en basque)  

EspérantoModifier

ÉtymologieModifier

Du latin ars, artis (excl. : la)

Nom commun Modifier

Cas Singulier Pluriel
Nominatif arto
\ˈar.to\
artoj
\ˈar.toj\
Accusatif arton
\ˈar.ton\
artojn
\ˈar.tojn\

arto \ˈar.to\ mot-racine UV

  1. Art.

DérivésModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

  • arto sur l’encyclopédie Wikipédia (en espéranto)  

RéférencesModifier

BibliographieModifier


IdoModifier

ÉtymologieModifier

De l’espéranto arto.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
arto
\Prononciation ?\
arti
\Prononciation ?\

arto \ˈar.tɔ\

  1. Art.

AnagrammesModifier

ItalienModifier

 

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
arto
\Prononciation ?\
arti
\Prononciation ?\

arto masculin

  1. (Anatomie) Membre.

DérivésModifier

Voir aussiModifier

  • arto sur l’encyclopédie Wikipédia (en italien)  

KotavaModifier

ÉtymologieModifier

Dérivé de art (« au bout de, dans, à l’embouchure de »).

Préposition Modifier

arto \ˈartɔ\ ou \ˈarto\

  1. Par au bout, par la fin, par l’embouchure de (passage).

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

RéférencesModifier

  • « arto », dans Kotapedia

LatinModifier

ÉtymologieModifier

Fréquentatif (à valeur intensive) de arceo (« contenir »).

Verbe Modifier

artō, infinitif : artāre, parfait : artāvī, supin : artātum \Prononciation ?\ transitif (voir la conjugaison)

  1. Resserrer, serrer fortement.

Note : Par convention, les verbes latins sont désignés par la 1re personne du singulier du présent de l’indicatif.

VariantesModifier

DérivésModifier

AnagrammesModifier

RéférencesModifier

  • « arto », dans Félix GaffiotDictionnaire latin français, Hachette, 1934 (page 167)