assentiment

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Dérivé de l'ancien français assentir (1171), emprunté au latin assentire « approuver ». Sorti d'usage puis réapparait dans les dictionnaires à la fin du XVIIIe s. ((1798), Académie) et en politique pendant la révolution ((1192), assentiment national).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
assentiment assentiments
\a.sɑ̃.ti.mɑ̃\

assentiment \a.sɑ̃.ti.mɑ̃\ masculin

  1. Acquiescement déclaré ou tacite, volontaire ou forcé à un acte, à une opinion ; action de les approuver.
    • Cédric, quoique assis sur un siège de même hauteur que ses concitoyens, et sans distinction apparente, paraissait cependant agir avec l’assentiment général comme chef de l’assemblée. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Partout elle avait trouvé bon accueil, prompt assentiment, mais elle se propose d’aller plus outre. Pourquoi ne pas instaurer une Adoration permanente du Saint Sacrement ? — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • L’autoritativité peut donc être définie comme une attitude consistant à produire et à rendre public des textes, à s’auto-éditer ou à publier sur le WWW, sans passer par l’assentiment d’institutions de référence référées à l’ordre imprimé. — (Évelyne Broudoux, Autoritativité, support informatique, mémoire, Journées “ hypertextes, mémoire, fiction ”. Montréal, novembre 2003, @rchiveSIC (https:/archivesic.ccsd.cnrs.fr))

SynonymesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier