FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du bas latin *assedita, participe passé de assidēre (« asseoir »).
Le sens étymologique est repris par assise, régulièrement formé sur asseoir ; pour l’évolution sémantique[1] vers le sens moderne on a (1378) « service dans un repas » ; (1393) « place, rang occupé à table » ; (1507) « vaisselle large et plate sur laquelle on place les mets ».

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
assiette assiettes
\a.sjɛt\

assiette \a.sjɛt\ féminin

  1. (Vieilli) Manière d’être assis, sis ou placé, assise.
    • Ce malade ne peut trouver une bonne assiette.
    • C’est un homme inquiet qui ne peut se tenir dans la même assiette.
    1. (Manège) Situation du cavalier sur la selle.
      • Cet écuyer fait prendre une bonne assiette à ses élèves.
      • Perdre son assiette.
      • Manquer d’assiette.
    2. Situation d’un corps posé sur un autre, en sorte qu’il soit ferme et stable.
      • L’assiette d’une pierre, d’une poutre.
      • Cela n’est point dans son assiette.
    3. Situation d’une maison, d’une ville, d’une forteresse.
      • L’assiette de cette place est avantageuse.
      • Il faut bien choisir l’assiette d’un camp par rapport au choix du terrain.
    4. (Droit de propriété) Emprise au sol d’un fonds, d’une servitude.
      • […] le propriétaire du fonds servant ne peut rien faire qui tende à diminuer l'usage de la servitude ou à le rendre plus incommode et le propriétaire du fonds dominant ne peut en user que suivant son titre, sans rien faire qui aggrave la servitude, ce qui interdit au propriétaire du fonds servant sur lequel pèse, selon le titre constitutif de la servitude de passage, la charge des frais d'aménagement, de rendre onéreux l'usage de l'assiette de la servitude de passage, commun depuis la constitution de la servitude […]. — (Cour de cassation, pourvois n°12-35326 et n°13-13484, 11 mars 2014 → lire en ligne)
      • Toutefois, en cas d'écart manifeste entre le nombre de tiges annoncé dans les clauses de la vente et celui trouvé sur le terrain d'assiette de la coupe, une indemnisation peut être sollicitée par l’acheteur afin de réparer le trouble résultant de ce déficit sans que ce dernier puisse prétendre à la compensation exacte, en argent, du volume manquant. — (Office national des forêts, Clauses générales des ventes de bois en bloc et sur pied, en vigueur à compter du 1er juillet 2014 → lire en ligne)
    5. (Figuré) État, disposition de l’esprit.
      • Il n’a pas l’esprit dans une bonne assiette.
      • Il est fort inconstant, il n’a jamais l’esprit dans une assiette ferme.
      • Il n’est pas dans son assiette aujourd'hui.
    6. (Droit) Fonds sur lequel une rente est assise, est assignée.
  2. (Par analogie) Répartition des impôts, des contributions.
    • Le déficit de notre régime de santé - bien que préoccupant, mais lié, en réalité, au niveau de l'emploi et au périmètre de l'assiette de perception des cotisations - va s'avérer être peu de chose, comparé à la contribution du trésor américain au sauvetage, en catastrophe, des compagnies d'assurances privées. — (Motion pour le congrès de Reims du Parti Socialiste, Un monde d'avance; la Gauche décomplexée. - 2008)
    • Depuis que l’administration des impôts a fusionné avec le Trésor public, le métier n’est plus le même car il est désormais demandé de faire l’assiette et le recouvrement. — (Guillaume Le Blanc, La femme aux chats, Seuil, 2014, page 28.)
  3.  
    Des assiettes (3).
    Élément de vaisselle à fond plat sur laquelle chacun prend ou reçoit les mets.
    • Sur une table en laque de Chine se trouvait une assiette d'or pleine de fruits délicieux. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • Après leur soupe, ils vidèrent un verre de vin dans leur assiette et firent chabrot, levant la lourde faïence brune jusqu'à leurs lèvres qu'ils essuyèrent ensuite d'un rapide coup de poignet. — (Pierre Gamarra, L'Or et le Sang, Éditeurs français réunis, 1970, page 16)
    • Elle a une assiette à la main, couverte de petits choux à la crème roses et violets, avec des billes de sucre en argent pour les décorer. — (Silène Edgar, Adèle et les noces de la reine Margot, Castelmore, 2016, chap. 15)
  4. Assiette creuse : Assiette dont les bords sont suffisamment relevés pour y mettre un liquide.
  5. Assiette plate : Assiette dont les bords sont quasiment au même niveau que le fond.
  6. (Belgique) Assiette profonde : Assiette creuse, à soupe.
    • Déposez un peu de poireau et de tomate dans une assiette profonde. — (Jan Van Hemeledonck, , Les chefs étoilés de Belgique cuisinent avec Cauderlier, Éd. Lannoo, 20015)
  7. (Par métonymie) Assiettée, contenu d’une assiette.
    • Une assiette de soupe.
    • J'ai mangé à moi seule toute l’assiette de gâteaux.
    • Finis ton assiette !
    • Même dans les zones reculées de l’Arctique ou de la forêt amazonienne, présumées vierges, on trouve des traces de plastique, de phtalates, de divers composés toxiques et persistants. Bien souvent, ces substances se fixent dans la chaîne alimentaire et remontent, d’une manière ou d’une autre, jusqu’à nos assiettes. — (Le Monde, Editorial. Les irréversibles contaminations de la planète, Le Monde. Mis en ligne le 2 septembre 2018)
  8. (Aéronautique) Angle que fait l'axe longitudinal d'un aéronef avec le plan horizontal.
  9. (Marine) Angle que fait l'axe longitudinal d'un bâtiment avec le plan horizontal.
  10. (Technique) Matériaux utilisés par les doreurs comme sous couche avant la pose de la feuille d'or.
    • Bol d'Arménie, bolus ou assiette à dorer. Ces trois dénominations, employées au gré des utilisateurs, désignent une sorte de pâte brunâtre qui est appliquée au pinceau sur le lekvas pour servir de support adhésif à la feuille d'or libre. — (René Léaustic, Ecrire une icône: Initiation aux techniques, Éd. Mediaspaul, Paris 2006)

DérivésModifier

HyponymesModifier

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier