assortativité

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du nom anglais assortativity, lui-même de l’adjectif assortative, utilisé en 2002 par le physicien britannique Mark Newman ( Assortative mixing in networks).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
assortativité assortativités
\a.sɔʁ.ta.ti.vi.te\

assortativité \a.sɔʁ.ta.ti.vi.te\ féminin

  1. Mesure de la propension des membres d’un réseau à créer des liens avec des membres présentant des caractéristiques communes.
    • Au sens large, le terme d’assortativité (assortativity ou assortative mixing) est l’équivalent proposé par les physiciens du terme d’homophilie utilisé depuis longtemps par les sociologues : les sommets partageant une caractéristique commune sont plus souvent reliés que les sommets ne partageant pas cette caractéristique. — (Laurent Beauguitte, A comme (réseau) assortatif, groupefmr.hypotheses.org, 4 juin 2013)
  2. (Mathématiques, Physique) Dans un réseau, niveau de corrélation entre le nombre de liens (degré) d’un membre du réseau (appelé nœud ou sommet) et celui de ses plus proches voisins dans le réseau.
    • Par ailleurs, on peut aussi examiner l’assortativité de ces réseaux. C’est-à-dire, voir si ces acteurs ayant le plus grand nombre de liens sont connectés entre eux ou pas. — (Jean-Sebastien Bedoa, Nathalie Colombier, Zouhaïer M’Chirgui et Thierry Pénard, Que nous apprend la topologie du réseau Internet sur la structure de marché et les stratégies d’acteurs de l’Internet ?,strategie-aims.com/events/conferences)
    • Assortativité du réseau: la propension des nœuds à posséder des liens avec des nœuds de même type, en l'occurrence de même degré. — (Myriam Abdelmoula, Externalités de R&D: une analyse par les réseaux de citations,ERMES (CNRS), Université Paris II, 16 mars 2010, enseignementsup-recherche.gouv.fr)
    • L’assortativité, présente par exemple dans les réseaux sociaux, correspond au fait que des sommets de fort degré sont préférentiellement liés à d’autres sommets de fort degré. Le cas contraire se rencontre dans des réseaux hiérarchiques pour lesquels les « hubs » sont connectés à de nombreux sommets de faible degré. — (Alain Barrat, Alessandro Vespignani, Marc Barthélemy, Réseaux complexes et physique statistique, cpt.univ-mrs.fr)

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier