Voir aussi : assujetir

Étymologie

modifier
(vers 1440) De a- + sujet + -ir.

assujétir \a.sy.ʒe.tiʁ\ transitif 2e groupe (voir la conjugaison)

  1. (Archaïsme) Variante du verbe assujettir.
    • Lorsque le lambeau avait été couvert d'emplâtre, et qu'au bout de quelques jours j'enlevais ce dernier, le lambeau cutané avait une teinte blanchâtre; si cela avait lieu plus tard, il passait à une véritable putréfaction. Si, au contraire, je m'étais contenté de l’assujétir par des points de suture, il se racoquillait, et se desséchait en une mince lamelle. — (Johann Friedrich Dieffenbach, « Considérations générales sur la transplantation de parties animales », dans le Journal complémentaire du dictionnaire des sciences médicales, tome 38, Paris : chez C. L. F. Panckouke, 1830, p. 280)
    • Mais rien au monde ne pouvait être plus mal imaginé que d’assujétir ceux qui les exercent à prendre une patente, comme font de vils saltimbanques. — (Philippe-Joseph-Benjamin Buchez, Prosper-Charles Roux, Histoire parlementaire de la révolution française, 1834)
    • On peut encore les assujétir dans les échancrures de la pédale. — (Éléments de chirurgie vétérinaire, J. Gourdon, Feillès, Chauvin et Cie, 1854)

Traductions

modifier

Prononciation

modifier

Anagrammes

modifier

Modifier la liste d’anagrammes