atermoyer

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De l’ancien français termiier (début du XIIIe siècle), termoier (1270-85) avec le préfixe a-. (1200-25) atermoier (attestation isolée ; attesté pour une seconde fois en 1604)[1].

Verbe Modifier

atermoyer \a.tɛʁ.mwa.je\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Commerce) (Vieilli) Reculer les termes d’un paiement.
    • Atermoyer une lettre de change, une promesse, un billet, etc.
    • J’y vois les créanciers, je leur parle, j’atermoie, et tout s’arrange avec un supplément de payement que vous ajoutez aux valeurs de la liquidation, afin de rentrer dans les titres de créances. — (Honoré de Balzac, Eugénie Grandet, 1834)
  2. (Par extension) Différer quelque chose.
  3. (Intransitif) Remettre à plus tard, chercher à gagner du temps ; procrastiner.
    • Ne vous fiez pas à ses promesses, il a l’habitude d’atermoyer.

s’atermoyer transitif

  1. (Vieilli) S’entendre avec quelqu’un pour un délai, un ajournement.
    • Il va devoir s’atermoyer avec ses créanciers.

SynonymesModifier

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

Traductions à trierModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier