FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De l'espagnol atabale (« timbale, atabal »), lui-même issu de l'arabe الطَّبْل, at-tabl (« tambour »). → voir atabale pour plus de détails sur l'étymologie.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
attabale attabales
\a.ta.bal\

attabale \a.ta.bal\ masculin

  1. (Musique) (Vieilli) Sorte de tambour autrefois utilisé par les Maures, généralement plus large que haut, et équivalent au davul turc; variante d'atabale. → voir davul et atabal
    • [...] il y eut là un grand combat où les ducs de Guise et de Mayenne perdirent deux cents quarante des leurs, et les reistres cent cinquante : une partie du bagage du baron d'Othnaw fut pillé, il perdit les deux chameaux qu'il devoit presenter au roy de Navarre, les deux attabales (') (qui sont petits tabourins de cuivre que les bachas des Turcs estans chefs d'armées font sonner et marcher devant eux), trois cents chevaux de chariots. — (Jean Choisnin, Collection complète des Mémoires relatifs à l'histoire de France, Tome XXXVIII, Foucault, Paris, 1823, p. 339)
  2. (Musique) (Désuet) (Rare) (Au pluriel) Ancien synonyme de crotale, espèce de cliquette ou de castagnette à manche en cuivre (=cimbalum en latin), employée par les anciens Égyptiens; variante d'atabale.[1]

VariantesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier

  1. — (Jean Boudot (libraire),Dictionarium universale latino-gallicum, dixième édition, Éd. inconnu, Paris, 1745, p. 287), — (Albert Jacquot, Dictionnaire pratique et raisonné des instruments de musique anciens et modernes, Fischbacher, Paris, 1886, p. 12)