FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) → voir attention et -if.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin attentif
\a.tɑ̃.tif\

attentifs
\a.tɑ̃.tif\
Féminin attentive
\a.tɑ̃.tiv\
attentives
\a.tɑ̃.tiv\

attentif \a.tɑ̃.tif\

  1. Qui a de l’attention, de la concentration sur quelque chose.
    • Aristote n'a connu que le bras hectocotylisé des octopus, comme on peut s'en convaincre facilement par la lecture attentive des passages en question, mais il l'a connu fort exactement. — (Japetus Steenstrup, « La formation des hectocotyles chez les Argonautes et les Tremoctopus expliquée par la découverte d'organes analogues chez les Céphalopodes en général », dans les Archives des sciences physiques et naturelles, tome 36, Lausanne : chez Georges Bridel & Paris : chez G. Masson, 1882, page 76)
    • En algèbre, sentant mon interlocuteur plus calé que je ne le suis, je reprends mon rôle de disciple attentif. — (Frédéric Weisgerber, Trois Mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Ernest Leroux, Paris, 1904, page 123)
    • Nous, on s’esbigne en souplesse sans seulement qu’elle s’en aperçoive, la chère épicemarde, attentive qu’elle est à sa laitue peu chère qu’a tendance à faner, et dont elle arrache une feuille jaunie de temps en temps, avec une grande détresse de femme qui épluche son capital. — (Frédéric Dard, San Antonio : Sucette boulevard, éditions Fleuve Noir, 1976)
  2. (Par extension) Qualifie un personnage rempli d’attention, de politesse et de soin pour les autres.
    • La bonne femme s’assit sur les degrés du dais, aux pieds du jeune homme attentif et fixant sur elle un regard plein de bienveillance et de curiosité. — (Alexandre Dumas, Les Deux Diane, chapitre 1, 1847)

DérivésModifier

Quasi-synonymesModifier

Qui a de l’attention, de la concentration sur quelque chose
Qui est plein de politesse et de soin pour les autres

TraductionsModifier

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
attentif attentifs
\a.tɑ̃.tif\

attentif \a.tɑ̃.tif\ masculin

  1. Cavalier, chevalier servant, amoureux.
    • De quelle considération peut-on se flatter dans la haute société de Nancy en ayant pour attentif un mince sous-lieutenant, surtout quand on est accoutumé à vous voir donner le bras à un colonel ou, quand celui-ci n’est pas potable, à un lieutenant-colonel, ou du moins à un chef d’escadron ? Il faut les épaulettes à graines d’épinards. » — (Stendhal, Lucien Leuwen, 1834)
    • Tu n’aimes personne, ici ?… tu n’as pas d’attentif ? demanda-t-elle en la gardant sur ses genoux, cœur contre cœur. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • Rien n’est plus charmant que de voir aller et venir par petits groupes les jeunes femmes et les jeunes filles en mantille, nu-bras, des fleurs naturelles dans les cheveux, des souliers de satin aux pieds, l’éventail à la main, suivies à quelque distance par leurs amis et leurs attentifs, car en Espagne l’on n’est pas dans l’usage de donner le bras aux femmes, comme nous l’avons déjà fait remarquer en parlant du Prado de Madrid. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, 1840, édition Charpentier, 1859)

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

Modifier la liste d’anagrammes

RéférencesModifier