attouchement

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De attoucher.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
attouchement attouchements
\a.tuʃ.mɑ̃\

attouchement \a.tuʃ.mɑ̃\ masculin

  1. Action de toucher.
    • Seigneur guérissait les maladies par le seul attouchement.
    • On connaît la dureté ou la mollesse d’un corps par l’attouchement.
    • Attouchement illicite, déshonnête.
    • Elle crut sentir s’imprimer sur ses lèvres un attouchement de feu, un baiser plus brûlant que le fer rouge du bourreau — (Victor Hugo, Notre-Dame de Paris, 1831)
  2. (Géométrie) Point où deux lignes se touchent sans se couper.
    • Point d’attouchement : le point où une ligne droite touche une ligne courbe, ou bien celui où deux lignes courbes se touchent sans se couper, n’ayant que ce seul point en commun. On dit plutôt aujourd’hui point de tangence dans le premier cas, point de contact dans le second.
  3. Caresse sexuelle plus ou moins consentie.
    • La première fille à laquelle je fis des attouchements, en conséquence de mon goût pour une jolie chaussure, fut ma première puînée, qui s’appelait Jenovefette. — (Nicolas Edme Restif de La Bretonne, L’Anti-Justine, 1798)
    • Prêtre et psychanalyste, fervent défenseur de la repsychatrisation de l’homosexualité dans les années 1990, acteur majeur de la «croisade "anti-genre"» du Vatican ensuite, celui-ci vient d’être sanctionné par le diocèse de Paris pour attouchements sexuels sur des séminaristes qu’il suivait en psychothérapie. — (Josselin Tricou & Anthony Favier, « Pédocriminalité dans l'église catholique française : une commission parlementaire est indispensable », le 5 octobre 2018, dans Libération (www.liberation.fr))

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier