Voir aussi : Auber

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Nom) (1455) (aubert) : De l’ancien français aubert.
(Verbe) De aube.

Nom commun Modifier

auber \o.bɛʁ\ masculin (Indénombrable)

  1. (Argot) (Vieilli) (Rare) Argent ; somme d’argent.
    • Quand on n’avait pas d’marmite,
      On bouffait chez l’père Lafrite,
      Pour un peu d’auber.
      — (Aristide Bruant, À la place Maubert)
    • Le Rouquin disait « gruper » pour grouper; il appelait ses poches, les fouilles, les « fouillouses » (l'escarcelle); il nommait l'argent : l'« auber », l'or : le « jonc », […]. C'était un gars du Nord. — (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)

Variantes orthographiquesModifier

Verbe Modifier

auber \o.be\ intransitif ou transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Pointer, comme l’aube.
    • Son teint me redevient connu, Et, sur son front tout au baptême, Aube déjà l’air ingénu ! — (Jules Laforgue, Complainte des noces de Pierrot, in Les Complaintes, 1885)
    • Je scrute la musique qui aube en stase de tout côté, frisant friande les amants de métal, notre chair acculée. — (site www.vivezentransemutants.com, 24 décembre 2016)
  2. Donner un caractère rappelant l’aube à.

PrononciationModifier

RéférencesModifier

AnagrammesModifier