ausculter

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin auscultāre (« écouter avec attention »).
Doublet savant de écouter qui est ici du même étymon latin.

Verbe Modifier

ausculter \os.kyl.te\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Médecine) Écouter, en y appliquant l’oreille, les bruits qui se produisent dans la poitrine, le cœur ou les vaisseaux.
    • Ausculter un malade.
    • M. le censeur le raccompagna jusqu’à la porte, en prononçant des paroles de politesse. Mais lorsqu’il l’ouvrit, Lagneau courbé en deux tomba l’oreille en avant sur la poitrine de M. Pégomas, comme s’il voulait l’ausculter… Son malade surpris le repoussa assez vivement, ce qui permit à Lagneau de prendre la fuite avant d’être reconnu. — (Marcel Pagnol, Le temps des secrets, 1960, collection Le Livre de Poche, page 382)
  2. (Figuré) Examiner avec soin.
    • […] des messieurs, […], auscultaient des paumes les charmes de ces demoiselles servantes, impassibles mais souriantes. Il y avait aussi des femmes qui les expertisaient d'un doigt agile, les yeux endiamantés de concupiscence. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 81)
    • J’auscultais le réservoir et le petit placard. Il ne contenait que des serviettes. La poubelle : des cotons-tiges. Les tuyaux d'évacuation refoulaient du goulot. C'était intenable. — (Patricia Rappeneau, Coups de Lune: Une enquête de Nathan Malocène, Éditions Ex Aequo, 2017, chap. 29)

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier