Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Dérivé de aveugler, par son féminin aveuglé, avec le suffixe -ment. (Si le mot était ancien, il serait écrit aveugléement.).

Adverbe Modifier

aveuglément \a.vœ.ɡle.mɑ̃\

  1. En aveugle, sans réflexion ni examen.
    • Puis tous s’étaient engagés à paraître ne rien savoir vis-à-vis de leur chef et à lui obéir aveuglément comme par le passé. — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
    • Heureusement tous les cossons n'étaient pas partis. Il y a des cépages peu hâtifs qui prudemment n’ont pas « débourré » — et, chose remarquable, ce ne sont pas ceux dits « du pays » qu'on s'obstine, aveuglément, à recommander. — (Revue de viticulture, volume 19, 1903, p. 527)
    • N’accusons pas aveuglément le naturel des habitants de l’île la plus célèbre du monde. — (Jacques-Bénigne Bossuet, Reine d’Angl.)
    • L’âme, de son dessein jusque-là possédée, s’attache aveuglément à sa première idée. — (Pierre Corneille, Cinna, III, 2.)
    • Suivons aveuglément ma triste destinée. — (Pierre Corneille, Rodog. V, 4.)
    • J’accepte aveuglément cette gloire avec joie. — (Pierre Corneille, Hor. II, 3.)
    • Ô juges malheureux, qui dans nos faibles mains Tenons aveuglément le glaive et la balance. — (Voltaire, Tancr. IV, 6.)
    • Il aime aveuglément sa patrie et son père. — (Voltaire, Brutus, II, 4.)
    • Car, puisque la fortune aveuglément dispose De tout… — (Mathurin Régnier, Satires, IV)

SynonymesModifier

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier