Étymologie

modifier
Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Locution verbale

modifier

avoir le temps \a.vwaʁ lə tɑ̃\ (se conjugue → voir la conjugaison de avoir)

  1. Disposer du délai nécessaire. — Note : Sauf employée absolument, la locution est suivie de la préposition de, puis d’un verbe à l’infinitif qui indique l’action faite dans ce temps dont on dispose.
    • Charles de Bernage, spéculateur enrichi et futur candidat à la députation, n’avait jamais eu le temps de s'apercevoir qu'il lui manquait quelque chose. — (Fortuné du Boisgobey, Double-Blanc, Paris : chez Plon & Nourrit, 1889, p. 220)
    • L’infortuné n’avait pas eu le temps de presser ce bouton. Déjà ses assaillants le frappaient, sauvagement, par derrière. — (Francis Carco, Les Hommes en cage, Éditions Albin Michel, Paris, 1936, page 120)
    • Le fait est que, bon an, mal an, Garrote avait eu le temps de parcourir sur les galères du roi la côte de Barbarie et les îles d'Orient, dévastant les terres des infidèles, pillant leurs caramousals et leurs navires de guerre. — (Arturo Pérez-Reverte, Les Aventures du Capitaine Alatriste, vol.3 : Le Soleil de Breda, Seuil, 2013, chap.7)
    • (Absolument)Tu n’as pas besoin d’aller trop vite. Si je ne te conduis qu’à la préfecture, nous avons le temps. Dans le cas contraire, nous rattraperons le temps perdu. — (Ponson du Terrail , Le Dernier mot de Rocambole, II—Les millions de la Bohémienne, 1886, Paris, Charlieu frères & Huillery, édition illustrée, p. 250)
    • Fort heureusement pour moi, il n’eut pas le temps de m'expliquer plus avant tout l'intérêt qu’offrait la manière dont il eût souhaité que je conjuguasse mes verbes. Quelqu'un, en effet, venait d'arriver, interrompant dans l’œuf un développement qui risquait d'être plus passionné que passionnant. — (Jean Stratonovitch, Le roman périodique, éd. Aléas, 1999, page 26)

Apparentés étymologiques

modifier

Traductions

modifier

Prononciation

modifier