avoir les chevilles qui enflent

Français modifier

Étymologie modifier

Vient d’un jeu de mots concernant Œdipe, Οἰδίπους Oidípous, dont le nom signifie pied enflé en grec, et le fait que cet homme était toujours sûr de ses jugements et ne les remettait jamais en question.

Locution verbale modifier

avoir les chevilles qui enflent \a.vwaʁ le ʃə.vij ki ɑ̃fl\ (se conjugue → voir la conjugaison de avoir)

  1. (France) Tirer une fierté exagérée d’une réussite passagère.
    • Arrête de parler de ton 16 en français ! Tu as les chevilles qui enflent !
    • À force de parler de lui, il a les chevilles qui enflent.
    • Il va avoir les chevilles qui enflent lorsqu’il va l’apprendre. — (Jim Butcher, La Furie du Curseur: Codex Aléra, volume 3, 2012)

Notes modifier

Dans le langage parlé, et de manière elliptique, on raccourcit parfois cette expression au simple mot-clé chevilles, par exemple en disant :

  • C’est vrai que tu as eu de la réussite. Attention les chevilles !
  • ou : Il n’a pas arrêté de nous la ramener avec son histoire. Fallait voir les chevilles !

Variantes modifier

  • J'ai conscience que ces mots et ceux qui suivent me vaudront des attaques sur ce qu'on appellera ma connivence, mon empathie, ma sympathie pour Chirac et l'enflure de mes chevilles. — (Pierre Péan, Mémoires impubliables, Albin Michel, 2020, page 540)

Synonymes modifier

→ voir avoir la grosse tête

Quasi-synonymes modifier

Traductions modifier

Prononciation modifier

  • France (Lyon) : écouter « avoir les chevilles qui enflent [Prononciation ?] »
  • France (Vosges) : écouter « avoir les chevilles qui enflent [Prononciation ?] »
  • France (Lyon) : écouter « avoir les chevilles qui enflent [Prononciation ?] »