Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1080) Attesté sous la forme lazur dans les gloses de Rachi, azur dans la Chanson de Roland ; le latin médiéval azurium apparait également à la même époque. C’est la forme déglutinée de l’arabe لازورد, lāzaward (« lapis-lazuli »), lui-même emprunté au persan لاجورد, lāzward (« id. ») → voir lapis-lazuli.
On note que Pihan rejette cette étymologie et tire azur de l'arabe أزرق, azrak[1].

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
azur azurs
\a.zyʁ\
Azur. (2)

azur \a.zyʁ\ masculin

  1. Verre coloré en bleu par l’oxyde de cobalt et réduit en poudre extrêmement fine pour servir de colorant.
    • De l’azur de première qualité, bleu d’azur.
  2. (Par extension) Cette couleur bleue, qui est celle du ciel pur.
  3. (Littéraire) (Au singulier) Le ciel bleu et pur, lui-même.
    • A peine les ont-ils déposés sur les planches,
      Que ces rois de l’azur, maladroits et honteux,
      Laissent piteusement leurs grandes ailes blanches
      Comme des avirons traîner à côté d'eux.
      — (Charles Baudelaire, L'Albatros, in "Les Fleurs du Mal", 1859)
    • Dans l’azur à peine noirci du couchant, l’étoile du berger brillait d’un feu paisible . — (Louis Pergaud, Un satyre, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
  4. (Marbrerie) Petite cannelure angulaire que l'on refouille dans un montant de chambranle à la hauteur et en place de l'astragale

SynonymesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

Traductions à trierModifier

Adjectif Modifier

Invariable
azur
\a.zyʁ\

azur \a.zyʁ\ invariable

  1. De la couleur bleu clair intense, de la couleur du ciel pur.
  2. (Héraldique) Voir d’azur.

DérivésModifier

SynonymesModifier

Définition 1

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

OccitanModifier

ÉtymologieModifier

De l’arabe لازورد, lāzaward (« lapis-lazuli »).

Nom commun Modifier

azur \Prononciation ?\ (graphie normalisée) masculin

  1. Azur.

PrononciationModifier

RéférencesModifier

  • Antoine-Paulin Pihan, Glossaire des mots français tirés de l'arabe, du persan et du turc, Paris, 1866, p. 51