Voir aussi : bater

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Verbe Modifier

bâter \bɑ.te\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Sens propre) Charger d’un bât, en parlant d'une bête de somme.
    • Bâter un cheval, un mulet, un âne.
    • On avait semé aussi les mulets, par vingtaines, aux dernières étapes, nos misérables mulets écorchés, gangrenés. Il fallait se mettre à dix, le matin, pour bâter leur viande à vif : cinquante kilos sur une plaie, ça les rendait fous ! — (Roger Vercel, Capitaine Conan, Albin Michel, 1934, collection Le Livre de Poche, page 11.)
  2. (Figuré) Encombrer, en parlant d'une personne.
    • J'avais eu pitié de Lincoln dans ce moment, non parce qu'on l'avait assassiné, mais à cause de cette piquée, de cette putain de femme dont on l’avait bâté et qui avait failli le rendre fou. — (Henry Miller, L'ancien combattant alcoolique au crâne en planche à lessive, dans Max et les Phagocytes, traduction par Jean-Claude Lefaure, éditions du Chêne, 1947)

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier



HomophonesModifier

RéférencesModifier