Voir aussi : beate

Étymologie

modifier
(Date à préciser) Du latin beatus (« heureux »).

Nom commun

modifier
Singulier Pluriel
béate béates
\be.at\

béate \be.at\ féminin (pour un homme, on dit : béat)

  1. (Catholicisme) (Vieilli) Titre donné à certaines religieuses.
    • Il y avait, aux carmélites de Lerma, une béate, tenue pour sainte, la mère Agueda. — (Jules Michelet, Du prêtre, de la femme, de la famille, 3e éd., Hachette & Paulin, 1845, page 178)
  2. (Vieilli) Dans la région du Velay, femme laïque célibataire donnant aux enfants des rudiments d’instruction et assurant l’apprentissage de la dentelle du Puy.
    • Grand’tante Agnès.
      On l’appelle la « béate ».
      Il y a tout un monde de vieilles filles qu’on appelle de ce nom-là.
      « M’man, qu’est-ce que ça veut dire, une béate ? »
      Ma mère cherche une définition et n’en trouve pas ; elle parle de consécration à la Vierge, de vœux d’innocence.
      — (Jules Vallès, L’Enfant, G. Charpentier, 1889)
    • Le lieu de réunion des dentellières est du reste un lieu con­sacré : c'est la maison de la béate, cette assemblée qui sert tout à la fois d'atelier, d'école, de chapelle. Les béates apprenaient aux enfants l'alphabet et le catéchisme, sonnaient l'angélus quatre fois par jour, vivaient dans l'ombre de l'église bien qu'elles ne fussent pas religieu­ses. — (Bernadette Bricout, Le peuple et la culture populaire dans le Trésor des contes d'Henri Pourrat, tome I, 1987, page 45)

Vocabulaire apparenté par le sens

modifier

Traductions

modifier

Forme d’adjectif

modifier
Singulier Pluriel
Masculin béat
\be.a\

béats
\be.a\
Féminin béate
\be.at\
béates
\be.at\

béate \be.at\

  1. Féminin singulier de béat.
    • Je m’y attendais si peu que béate, ma bouche ne désavale que de l’air, aucun mot n’arrivant à se former dedans. — (Victor Lévy Beaulieu, Bouscotte, 2001, page 264)

Prononciation

modifier

Anagrammes

modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Voir aussi

modifier
  • béate sur l’encyclopédie Wikipédia  

Références

modifier