bénédiction

Voir aussi : benediction

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin benedictio.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
bénédiction bénédictions
\be.ne.dik.sjɔ̃\

bénédiction \be.ne.dik.sjɔ̃\ féminin

  1. (Bible, Religion) Action de bénir, de consacrer au culte, au service divin avec certaines cérémonies.
    • Les huiles saintes, consacrées le jeudi saint, se mélangent à l'eau au terme du rituel de la bénédiction des eaux lustrales et des fonts baptismaux. Le passage de l'eau naturelle à l'eau bénite a lieu lors de la messe du samedi saint par une série d'opérations qui comportent des objets et des gestes symboliques, […]. — (Patricia Hidiroglou, L'Eau divine et sa symbolique, Éditions Albin Michel, 1994, p. 124)
    • Nous en trouvons un exemple dans la fondation qu'il fit, le 6 août 1644, à l’église Saint-Martin, d'un service à l’intention de son patron, saint Richard, service suivi, à l'issue des vêpres, de la bénédiction du Saint-Sacrement. — (Henry Ronot, Richard et Jean Tassel: peintres à Langres au XVIIe siècle, Nouvelles Éditions Latines, 1990, p. 32)
  2. (Religion) Action d’un prélat ou d’un prêtre qui bénit une personne ou une chose en faisant sur elles le signe de la croix.
    • Donner la bénédiction. Recevoir la bénédiction. Bénédiction nuptiale.
  3. (Vieilli) Action par laquelle les pères et mères bénissent leurs enfants.
    • Apprends que j’ai épousé, selon la loi de Dieu, ta fille Saâdia et que je viens te demander ta bénédiction, car tout ce qui arrive arrive par la volonté de Dieu. — (Isabelle Eberhardt, Dans la dune)
  4. Grâce et faveur particulière du Ciel.
    • Les prêtres ne se détournaient pas de sa porte, car elle était charitable et pieuse ; les agneaux du sacrifice étaient toujours payés par elle ; la bénédiction de l’Éternel s’étendait sur sa maison. — (Pierre Louÿs, Aphrodite, Mercure de France, Paris, 1896)
    • […] à l’ombre bienfaisante du mausolée du grand saint Moulay Idris enterré au cœur même de la cité qu’il a fondée et qu’il protège toujours en étendant sur elle sa bénédiction, sa baraka toute puissante. — (Maurice de Périgny, Au Maroc : Fès, la capitale du Nord, Paris : chez Pierre Roger & Cie, 1917, p. 9)
    • La caravane ne s’ébranla qu’après d’interminables adieux : ceux qui restaient priaient Allah d’accorder sa bénédiction aux voyageurs; […]. — (Out-el-Kouloub, Zariffa, dans « Trois contes de l'Amour et de la Mort », 1940)
  5. (Populaire) (Ironique) Excès d’une chose fâcheuse, désagréable.
    • Note : Alors il est ordinairement précédé de « que » signifiant « tellement que ».
    • Il pleut, il neige, que c’est une bénédiction. Il a été battu, que c’est une bénédiction.
  6. (Surtout au pluriel) Vœux qu’on fait pour la prospérité de quelqu’un, des souhaits qu’on forme en sa faveur.
    • Si vous faites cette bonne œuvre, vous mériterez toutes les bénédictions. Il a fait beaucoup de bien dans cette province et les habitants le comblent de bénédictions.
    • Je sus qu’elle avait rencontré, comme tout le monde, un « être unique », de qui tous les actes s’épandaient en bénédictions sur l’amante éblouie. — (Colette, Le képi, Fayard, 1943 ; éd. Le Livre de Poche, 1968, p. 43.)

DérivésModifier

Proverbes et phrases toutes faitesModifier

  • c’est une bénédiction (se dit en parlant d’une Grande abondance qui semble résulter d’une faveur divine particulière)

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

  •   bénédiction figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : cadeau.
  • valédiction

TraductionsModifier

Traductions à trierModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier