Voir aussi : Benin, Benín, Bénin, *benin, benin

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin benignus (« bienveillant ») (→ voir malin au sujet de l’« irrégularité » du masculin bénin et de la conservation de la forme féminine bénigne).

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin bénin
\be.nɛ̃\

bénins
\be.nɛ̃\
Féminin bénigne
\be.niɲ\
bénignes
\be.niɲ\

bénin \be.nɛ̃\

  1. Doux et bienveillant.
    • Les terribles prêcheurs des Seize, les moines qui portaient le mousquet aux processions de la Ligue, s'humanisent tout à coup ; les voilà devenus bénins. C'est qu'il faut bien essayer d’endormir ceux qu'on n'a pas pu tuer. — (Jules Michelet, Le prêtre, la femme, la famille, Paris : Chamerot, 1862 (8e éd.), p.17)
    • Ô Seigneur, vous qui donnez aux juges ces regards bénins, ces oreilles attentives et ce cœur toujours ouvert à la vérité. — (Jacques-Bénigne Bossuet, le Tellier.)
  2. (Ironique) Trop bon, dont la tolérance tourne à la faiblesse.
    • On n’est pas plus bénin que cet homme-là.
    • Les maris les plus bénins du monde. — (Molière, Éc. des f. I, 6.)
  3. (Figuré) Propice, favorable.
    • Être né sous un ciel bénin.
    • Nous bénéficions d’une influence bénigne.
    • Les cœurs sont saisis d’une joie soudaine par la grâce inespérée d’un beau jour d’hiver, qui après un temps pluvieux vient réjouir tout d’un coup la face du monde ; mais on ne laisse pas de lui préférer la constante sérénité d’une saison plus bénigne. — (Jacques-Bénigne Bossuet, Marie-Thér.)
    • Un astre plus bénin vient d’éclaircir tes jours. — (Pierre Corneille, Théod. V, 3.)
    • J'ai de vœux parjurés trahi les dieux bénins. — (Mathurin Régnier, Élégies, IV)
    • Mais si d’un œil bénin vous voyez mes hommages. — (Molière, Tart. IV, 5.)
  4. (Médecine) Qui n’est pas alarmant.
    • Un rhume, en apparence bénin peut, s’il est négligé, dégénérer en bronchite ou en pneumonie ; le plus sage serait d’éviter de courir ce risque en prenant des précautions nécessaires pour que vous ne vous enrhumiez pas. — (Mieux vaut prévenir que guérir, dans Almanach de l’Agriculteur français - 1932, p. 33, éditions La Terre nationale)
  5. (En particulier) Qualifie une affection qui n’est pas cancéreuse.
    • Une tumeur bénigne.
  6. (En particulier) Qui agit doucement.
    • C’est un remède bénin.

SynonymesModifier

AntonymesModifier

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

Traductions à trierModifier

HomophonesModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier