bête comme chou

FrançaisModifier

 

ÉtymologieModifier

Dérive de bête comme un chou, composé de l’adjectif bête (stupide) et de chou (légume). Référence nécessaire
À l’origine de l’expression, c’était vendre des bettes, comme choux, ce qui était une tromperie sur la marchandise. Référence nécessaire

Locution adjectivale Modifier

bête comme chou \bɛt kɔm ʃu\

  1. D’une extrême simplicité.
    • — Ça ne m’intéresse pas, c’est tout.
      — Tu te dégonfles.
      — Non, dit Maillat, je ne crois pas que ce soit ça non plus. Et tiens, ton idée de se mettre en civil, je la retiens. C’est bête comme chou, mais je n’y avais pas pensé.
      — (Robert Merle, Week-end à Zuydcoote, 1949, réédition Le Livre de Poche, page 167)
    • Vous allez voir comme c’est bête. Bête comme chou ! — (Jean-Paul Sartre, Huis clos, 1944 ; Routledge, 1990, page 66)
    • Il se disait : « Je suis bête comme chou », mais une sorte d’esprit critique ajoutait : « Au moins l’es-tu d’une façon naturelle ? » — (Jean Giono, « Le hussard sur le toit », 1951, réédition Folio Plus, page 181)
    • Et, c’est bête comme chou, faute d’avoir suffisamment d’agriculteurs bio, la France ne produit que la moitié de ce qu’elle consomme. — (« Les carottes sont cuites pour le bio », Le Canard Enchaîné, 9 août 2017, page 5)

SynonymesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier