Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1851) De l’occitan bacarra[1], lui-même de l’espagnol bajara[2].

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
baccara baccaras
\ba.ka.ʁa\

baccara \ba.ka.ʁa\ masculin

  1. (Cartes à jouer) Jeu de cartes où ce terme est usité pour accuser les valeurs zéro (10, 20, 30).
    • Ils viendront solliciter en pleurnichant des dégrèvements d'impôts, me dit un fonctionnaire […], et ils risquent au baccara, au chemin de fer, des fortunes tous les soirs. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Jeannin était joueur et même tricheur, entraîné à cela par un autre ; et insensiblement ils se mirent à tenir tripot, entendez qu'ils attiraient des inconnus à la table de nuit ; on passait du tarot au baccara pendant que nous dormions, et les étrangers étaient plumés. — (Alain, Souvenirs de guerre, page 79, Hartmann, 1937)
    • La principale différence entre le Baccara en banque et le Chemin de fer réside en ce que chaque joueur, dans ce dernier jeu, devient banquier à tour de rôle. — (Frans Gerver, Le guide Marabout de Tous les Jeux de Cartes, Verviers : Gérard & C°, 1966, page 43)
    1. (Cartes à jouer) Point zéro au baccara.
  2. (Argot) Faillite, échec.
    • Être en plein baccara, être dans une misère noire.
    • J'suis en plein baccara. Tiens, j'ai juste trois thunes. — (Albert Simonin, J. Bazin, Voilà taxi ! 1935)
    • Une gonzesse qui me fait la malle, les condés qui me rallègent aux miches, je suis en plein baccara ! — (Albert Simonin, Le Petit Simonin illustré, 1957)

VariantesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

  • France (Saint-Maurice-de-Beynost) : écouter « baccara [Prononciation ?] »

Voir aussiModifier

  • baccara sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier