Français modifier

Étymologie modifier

(1694) pour la personne[1], (1866) pour la machine[2]. Dérivé de balayer, avec le suffixe -euse[2].

Nom commun modifier

Singulier Pluriel
balayeuse balayeuses
\ba.lɛ.jøz\
 
Une balayeuse en 1737 (sens 1)
 
Balayeuse de Nice (sens 2)

balayeuse \ba.lɛ.jøz\ féminin

  1. (Métier) Celle qui balaye (pour un homme, on dit : balayeur).
    • La balayeuse a interrompu son travail, et les deux mains appuyées sur son outil, dans une pose pleine de noblesse :
      — « Tu sais, toi, dit-elle à Clérice, quand chacune de nous aura repris sa vraie place, moi je serai très bien catin. Mais toi, faudra voir comme tu balayeras ! »
      — (Théodore de Banville, Petites Études : La Lanterne magique, G. Charpentier, éditeur, Paris, 1883, page 34)
    • 1905 : les dévideuses de Saint-Étienne, les décalqueuses de Limoges, les tisseuses de Satillieu, les cartonnières de Villeurbanne, les ouvrières voilières de Marseille, les balayeuses de Nantes ; mais aussi, en Algérie, les 800 cigarières d’Oran, puis celles d’Alger, font grève. — (Louisette Blanquart, Femmes : l’âge politique, Les Éditions sociales, 1974, page 12)
  2. (Transport) Véhicule muni d’un balai rotatif destiné à nettoyer les rues.
    • L’achat des balayeuses entraîne la suppression de deux cents balayeurs, c’est même en insistant sur cette économie que j’ai enlevé le vote du conseil municipal. — (Marcel Pagnol, Topaze, II, 1, 1928)
    • Seules les balayeuses municipales circulaient, ainsi que quelques Anglais qui s’obstinaient à prendre de véritables bains de mer et qui, en peignoir, se dirigeaient à grands pas vers la plage. — (Christian Brulls (pseudonyme de Georges Simenon), L’Amant sans Nom, éditions Arthème Fayard, 1929, réédition 1980, première partie, chapitre V)
    • L’on ne voit âme qui vive et l’on entend seulement par intervalles la trépidation sourd d’une balayeuse électrique qui fait des efforts désespérés pour déblayer la voie des tramways. — (Damase Potvin, Le « Membre », Imprimerie de « L’Événement », Québec, 1916, page 96)
  3. (Couture) Tissu cousu sous la traîne d’une robe pour la rigidifier et la préserver de la poussière.
    • Elle se donne du bon temps, détaille, épluche,
      Ne juge pas assez fraîche certaine ruche,
      Condamne pour son trop d’empois certain volant,
      Désapprouve un corsage ajusté, trop collant,
      Ou déniche le bout blanc d’une balayeuse
      Qui dépasse ou qui pend peut-être.
      — (Damase Potvin, La Vue, Alphonse Lemerre, Paris, 1904, page 127)
  4. (Québec) Aspirateur.
    • Ne pas pouvoir balayer pendant que l’appareil est branché est frustrant, puisque cela réduit l’intérêt de la balayeuse à long terme et incite à son remplacement plus tôt que nécessaire. Pour un appareil vendu 949 $, on se serait attendu à mieux. — (Essai de la Dyson V15 Detect, une balayeuse pour les geeks sur Pèse sur start, 22 juillet 2021)
  5. (Argot) Longue redingote balayant le sol.
    • Je portais [...] un habit couleur flamme-de-punch, la nuance en vogue, sur lequel s’épanouissait une redingote noisette, dite balayeuse, dont la jupe, drapant en tuyaux d’orgue, ondoyait à chaque mouvement, et figurait, quand je la relevais de chaque côté en manière d’éventail, une paire d’ailes de chauves-souris. — (Hippolyte de Villemessant, Mémoires d’un journaliste, tome 1, 1867)

Synonymes modifier

celle qui balaye (sens 1)

Traductions modifier

Prononciation modifier

Références modifier

Sources modifier

Bibliographie modifier

  L’entrée en français a été sélectionnée comme bonne entrée représentative d’une qualité standard pour le Wiktionnaire.
Vous pouvez consulter la page de discussion, la page Wiktionnaire:Évaluation ou la liste des bonnes entrées.