FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Dérivé de balourdise avec la désinence verbale -er. Première attestation trouvée : par Bernard Dubourg en 1989.

Verbe Modifier

balourdiser \ba.luʁ.di.ze\ transitif ou intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Rendre balourd.
    • A Flaine, sept immenses arbres (9,20 m), sortis d'une maquette de « L’Hourloupe » — tous blancs avec leurs nombreuses stries noires, liés les uns aux autres (une danse) — s’amusent à concurrencer les sapins du fond, froids et rigides : ils nous disent ce que Dubuffet a tenté et réussi, abêtir ("balourdiser") le réel. — (Jean Dubuffet, les dernières années, exposition, Paris, 20 juin-22 septembre 1991 , Galerie nationale du Jeu de paume, éditions du Jeu de Paume, 1991)
  2. (Intransitif) Dire des balourdises.
    • Je ne vois pas non plus grand avantage à la pensée-calembour, avec son petit air « Ha ha ha ! », index et sourcils levés (gestes et cri du découvreur qui nous l’avait bien dit). Elle consisterait par exemple à balourdiser sur les soulèvements qui font se soulever sur ses pieds pour lancer des pavés. — (Charles Dantzig, Traité des gestes, 2017)

TraductionsModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier