FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

 Dérivé de barber avec le suffixe -eur.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
barbeur barbeurs
\baʁ.bœʁ\

barbeur masculin

  1. Personne qui barbe, qui est ennuyeuse.
    • Il songe à faire défiler sous les yeux de ses spectateurs toutes sortes de types de fâcheux, c'est-à-dire d’importuns, de gêneurs, de raseurs, de barbeurs, — le nom change, selon l'époque — mais ce genre de personnage reste toujours « fâcheux ». — (Henry Lyonnet, Les "Premières" de Molière, Paris : Éditions Delagrave, 1921, p. 80)
    • La première chose à éviter dans un compartiment, ce sont les barbeurs disponibles... Je les surveille du coin de l'œil. Ils se parlent, mais leur langage n'est perceptible qu'à usage interne, comme celui des fleurs et des astres... — (Ana Novac, Un lit dans l'Hexagone, Édition Calmann-Lévy, 1992)
    • Anthony Borden-Smythe. Sue l'appelait Anthony Barbant-Smith, prétendait qu'il descendait de la célèbre famille Barbant, que son père avait barbé toute l'Angleterre et que son grand-père était le fameux champion olympique des barbeurs. — (Rosamunde Pilcher, Retour en Cornouailles, traduit de l'anglais par Claire Beauvillard, Presses de la Cité, 1996)
    • Un agrégé, pensa-t-il. Un barbeur qui a dû faire suer des générations d'élèves. Et qui va faire à Londres ses emplettes de shakespearophilie. — (Laurent Carpentier, Les bannis, Éditions Stock, 2015)
  2. (Argot) Personne qui barbe : voleur.

SynonymesModifier

Pour les personnages ennuyeux

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Moyen françaisModifier

ÉtymologieModifier

 Dérivé de barber avec le suffixe -eur.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
barbeur barbeurs
\Prononciation ?\

barbeur

  1. Barbier.

RéférencesModifier