FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XIIe siècle)[1] Dérivé de baron avec le suffixe -ie.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
baronnie baronnies
\ba.ʁɔ.ni\

baronnie \ba.ʁɔ.ni\ féminin

  1. (Histoire) Seigneurie qui donnait au possesseur le titre de baron.
    • La baronnie de Chateaubriand était la troisième des neuf pairies primitives bretonnes qui donnaient le droit de présider les États. — (François-René de Chateaubriand, Mémoires d’outre-tombe, 1848)
    • Front-de-Bœuf repoussera de son chemin celui qui met obstacle à ses prétentions à la belle baronnie d’Ivanhoé, aussi vivement, aussi ardemment et avec aussi peu de scrupule que si cet homme lui était préféré par quelque demoiselle aux yeux bleus. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • La baronnie d’Elbeuf fut adjugée à René, duc de Lorraine ; mais Jean de Rieux déclara ne pouvoir rendre les 12 fiefs dont Bourgtheroulde faisait partie, attendu que, donnés en mariage à sa sœur, ils étaient détenus par des tiers. — (M. Charpillon , Dictionnaire historique, géographique, statistique de toutes les communes de l'Eure, Les Andelys : chez Delcroix, 1868, page 522)

VariantesModifier

TraductionsModifier

Voir aussiModifier

  • baronnie sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier