FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De battre.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
batture battures
\ba.tyʁ\

batture \ba.tyʁ\ féminin

  1. Mélange adhésif obtenu en battant ensemble de la cire, de l’huile de lin, de térébenthine et de mélèze qui sert aux doreurs à coller les feuilles ou à faire les hachures dans les parties rehaussées d’or.
  2. (Par extension) Il désigne ces hachures elles-mêmes.
  3. Dorure faite avec un mélange de miel de colle et de vinaigre
  4. Volée de coups.
    • Si le Teinturier n’a pas le soin de désaviver les couleurs fines en saffrano, dans dans lesquelles il entre du jus de citron, comme dans le ponceau, le cerise, toute sorte de rose, nacarat, isabelle, chamois vif, jamais la moëre ne prendra bien, ainsi que sur le noir, si on ne recommande au Teinturier qu’il soit extrêmement lavé, plutôt à quatre Battures qu’à deux. — (Joubert de l’Hiberderie, Le dessinateur, pour les fabriques d’étoffes d’or, d’argent et de soie, 1765, pages 64-65)
  5. (Art) Opération qui consiste à aplanir les feuilles avant utilisation en dorure.
  6. (Marine) Réunion des bancs de roche ou de corail presque à fleur d’eau laissant entre eux des fonds plus ou moins grands.
  7. (Pêche) Endroit où il y a peu de profondeur d'eau.
  8. (Canada) Portion du rivage que le jusant (marée descendante) laisse à découvert (Synonyme : estran). Désigne aussi un sommet sous-marin recouvert de peu d’eau, et dangereux pour la navigation.

Voir aussiModifier

  • batture sur l’encyclopédie Wikipédia  

AnagrammesModifier

RéférencesModifier