FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Voir beaucoup.

Adjectif indéfini Modifier

beaucoup de \bo.ku də\ masculin et féminin identiques,

  1. Qualifie un nombre important et indéfini d'êtres ou de choses. — Note : Il est alors suivi d’un substantif au pluriel.
    • Mais nous avons changé tout cela ; de fort belles routes traversent maintenant le marais que le chemin de fer envahit aussi ; il ne vient pas à Dymchurch, ce que beaucoup de personnes considèrent comme un avantage. — (W. Stormont, Les Blanches Falaises d'Albion, publié par la Compagnie du Chemin de fer South Eastern & Chatam, (s.d., vers 1913), 2e édition, page 66)
  2. Qualifie une grande quantité ou une grande intensité. — Note : Il est alors suivi d’un substantif au singulier.
    • — Faut faire un brûlot ! cria Mes-Bottes ; deux litres de casse-poitrine, beaucoup de citron et pas beaucoup de sucre ! — (Émile Zola, L’Assommoir, chapitre III, 1877, Charpentier, 1879, page 111)
    • Ne vous contentez point de regarder les grandeurs humaines comme ces éclairs qui brillent, qui sont accompagnés de beaucoup de bruit, mais qui s’éteignent au moment même qu’ils se montrent. — (Jean Croiset, Exercices de piété, pour tous les jours de l'année, 1804)
    • Jusque-là, nous avions navigué avec une grande sûreté : le poste de Fernando de Noronha et le bâtiment Cigogne firent des relèvements avec beaucoup de précision. — (Jean Mermoz, Mes Vols, Flammarion, 1937, page 69)

Quasi-synonymesModifier