Voir aussi : Belgique, Bèlg·ique

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Du latin Belgicus.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
belgique belgiques
\bɛl.ʒik\

belgique \bɛl.ʒik\ masculin et féminin identiques

  1. (Désuet) Relatif au peuple belge.
    • Pendant que l’on voit s’élever de temps en temps chez les autres nations, même en Espagne , quelque génie sublime , soit dans la littérature, les arts ou la philosophie , ces animaux belgiques croupissaient encore dans une léthargie, dans une indolence qui’ fait honte à l'humanité : […]. — (Les Belges au tribunal de l'Europe; faisant suite à La ville rebelle, […], par Mysochlocrate, Imprimerie de H.P. de Swart, 1831, page 237)
    • Dans d’autres villes du pays belgique, on a l’impression, du reste en partie fausse, que malgré leurs féroces luttes de partis et de classe, noblesse, patriciat, bourgeoisie et métiers font parfois front commun. — (Marguerite Yourcenar, Souvenirs pieux, 1974, collection Folio, page 80)
  2. (Antiquité) Relatif aux Belges, habitants du nord de la Gaule.
    • La Gaule belgique.
    • Ceux-là, du temps de César, se seront réfugiés en Bretagne avec Komm, leur chef atrébate, inaugurant, ou continuant peut-être, le perpétuel va-et-vient de l'exil entre les côtes belgiques et la future Angleterre. — (Marguerite Yourcenar, Archives du Nord, Gallimard, 1977, pages 26-27)

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier