Ouvrir le menu principal
Voir aussi : bezan

Sommaire

BretonModifier

ÉtymologieModifier

→ voir bout.
Du moyen breton bezaff[1][2].
Construit à partir du thème verbal bez- du verbe bout « être », continué seulement par le vannetais.

Verbe Modifier

bezañ \ˈbeːzã\ ; (participe passé : bet \ˈbeːt\) (conjugaison)

  1. Être.
    • N’heller ket bezañ ha bezañ bet. — (Jules Gros, Le trésor du breton parlé (Eléments de Stylistique Trégorroise) - Troisième partie - LE STYLE POPULAIRE, 1974, p. 309)
      On ne peut pas être et avoir été.
    • Hag ec’h eas kuit, goude bezañ roet d’ar marichal an dek mil skoed a oa lâret reiñ dezhañ. — (Fañch an Uhel, Kontadennoù ar Bobl /1, Éditions Al Liamm, 1984, p. 28)
      Et il s’en alla, après avoir donné au maréchal les dix mille écus qu’on lui avait dit de lui donner.

RéférencesModifier

  1. Jehan LagadeucCatholicon, Tréguier, 1499
  2. Albert Deshayes, Dictionnaire étymologique du breton, Douarnenez, Le Chasse-Marée, 2003, p. 107.