FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Mot composé de biblio- et de -taphe, littéralement « qui enterre ses livres ».

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
bibliotaphe bibliotaphes
\bi.bli.jɔ.taf\

bibliotaphe \bi.bli.jɔ.taf\ masculin

  1. (Rare) Celui qui ne communique pas ses livres, ses livres rares.
    • Ce ne sont pas des lettrés, ce sont des bibliotaphes; ils enterrent les livres, ils ne les possédent pas. — (Léopold Derôme, Le luxe des livres‎, page 62, 1879)
  2. (Rare) Lieu où sont conservés des livres, sans possibilités de consultation.
    • M. Boulard, avoit été un bibliophile délicat et difficile, avant d’amasser dans six maisons à six étages six cents mille volumes de tous les formats, empilés comme les pierres des murailles cyclopéennes, c’est-à-dire sans chaux et sans ciment, mais qu’on auroit pu aussi prendre de loin pour des tumuli gaulois. C’étoit, en effet, de véritables bibliotaphes. — (Charles Nodier, Bulletin du bibliophile, page 250, 1842, Techener)


TraductionsModifier

RéférencesModifier