FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) De l’ancien français bidet (« petit cheval ») ou de l’ancien français bider (« trotter »). Le meuble d’eau servant à la toilette intime a été appelé bidet par métaphore cavalière.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
bidet bidets
\bi.dɛ\
 
Un bidet (3).

bidet \bi.dɛ\ masculin

  1. Petit cheval trapu souvent utilisé autrefois par les courriers de poste.
    • Un double bidet : une botte de foing, une de paille, & trois piccotins d’avoine. — (Jacques de Solleysel, Le Veritable Parfait Mareschal, 1675, p. 233 : De la quantité de nourriture qu’on doit donner aux chevaux)
    • Il [Louis XV] commençait à monter un petit bidet, et il alla demander au roi la permission d’y aller [à la revue des gendarmes]. — (Louis de Rouvroy de Saint-Simon, Mémoires de Saint-Simon, vol. 7, 1715)
    • Peut-être enverront-ils au vieux prieur un petit bidet à allure douce. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Derrière l’âne venaient un notaire et deux alguazils en habit noir à la française, culottes et bas de soie, l’épée au côté, et montés sur de mauvais bidets très mal harnachés. Un piquet de cavalerie fermait la marche. — (Prosper Mérimée, Lettres d’Espagne, 1832, rééd. Éditions Complexe, 1989, page 69)
    • Car notre jeune homme avait une monture, et cette monture était même si remarquable, qu’elle fut remarquée : c’était un bidet du Béarn, âgé de douze ou quatorze ans, jaune de robe, sans crins à la queue, mais non pas sans javarts aux jambes, et qui, tout en marchant la tête plus bas que les genoux, ce qui rendait inutile l’application de la martingale, faisait encore également ses huit lieues par jour. — (Alexandre Dumas, Les Trois Mousquetaires, 1844)
    • Mais, aussitôt, le trot saccadé du bidet secoua si terriblement la voiture que les chaises commencèrent à danser, jetant les voyageuses en l’air, à droite, à gauche, avec des mouvements de pantins, des grimaces effarées, des cris d’effroi, coupés soudain par une secousse plus forte. — (Guy de Maupassant, La maison Tellier, 1881, collection Le Livre de Poche, page 28)
    • À dada sur mon bidet.
    • Longtemps il m’avait fait sauter sur sa jambe tendue en chantant : « À cheval sur mon bidet ; quand il trotte il fait des pets », et je riais de scandale. — (Jean-Paul Sartre, Les mots, 1964, collection Folio, page 51.)
  2. (Menuiserie) Établi portatif en bois sur lequel les ouvriers exécutent leur menu travail sur le chantier → voir chevalet.
  3. (Plomberie) Élément de salle de bains (ou meuble de garde-robe) comportant une cuvette longue, destiné à la toilette intime sur laquelle on peut s’asseoir à califourchon.
    • Et au bout de sa tirade, par une déduction pas absolument logique, de déclarer que les dévotes ne se lavent pas le derrière, assertion contre laquelle proteste la baronne et que coupe la princesse par cette répartie à brûle-pourpoint : « Madame je connais à fond Saint-Denis, Écouen, Picpus : eh bien, je puis faire le serment qu’il n’y a pas un bidet ! » — (Edmond et Jules de Goncourt, Journal, 1895, p. 854)
    • Ça refoule vilain, dans ce coincetot. La paella d'abord, et puis aussi l'eau de lavande et l'éponge de bidet. — (Patrice Dard, Alix Karol, no 10 : Sexécution capitale, 1975)

SynonymesModifier

DérivésModifier

  • double bidet (bidet plus grand et plus renforcé que les bidets ordinaires)
  • être le bidet (se disait du conscrit qui tirait au sort le numéro 1 de la liste de conscription ; le dernier numéro était le laurier (loi de 1805 appliquée jusqu’en 1905))
  • raclure de bidet

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • bidet sur l’encyclopédie Wikipédia  

AnagrammesModifier

RéférencesModifier

Ancien françaisModifier

ÉtymologieModifier

De bider (« trotter »), voir bidouart (« trotteur », « cheval qui trotte »).

Nom commun Modifier

 
Franc à cheval, livre tournois du roi Jean le Bon, 1360
 
thaler de l’empereur Sigismond, 1484.

bidet \Prononciation ?\ masculin

  1. Bidet, petit cheval.
  2. Monnaie en usage dans le Nord peut-être l’équivalent (voir illustrations) du franc à cheval ou du thaler impérial.
    • Comme sont les pistoles, pistolets, petits bidets, et autres semblables, petits lezards et scorpions, que l'on peut aisement cacher dedans ses chausses. — (PARÉ, IX, Préf.)
    • defense de porter petites pistoles dictes bidetz ou muchoirs, que l'on cache en ses pochettes ou ailleurs. — (Lille, 1614)

Dérivés dans d’autres languesModifier

RéférencesModifier

ItalienModifier

ÉtymologieModifier

Du français bidet.

Nom commun Modifier

bidet masculin

  1. Bidet.

NéerlandaisModifier

ÉtymologieModifier

Du français bidet.

Nom commun Modifier

Nombre Singulier Pluriel
Nom bidet bidets
Diminutif bidetje bidetjes

bidet \Prononciation ?\ masculin/neutre

  1. (Vieilli) Bidet (petit cheval).
  2. Bidet (meuble de salle d’eau).

SynonymesModifier

meuble de salle d’eau

Taux de reconnaissanceModifier

En 2013, ce mot était reconnu par[1] :
  • 82,6 % des Flamands,
  • 90,6 % des Néerlandais.

PrononciationModifier

RéférencesModifier

  1. Marc Brysbaert, Emmanuel Keuleers, Paweł Mandera et Michael Stevens, Woordenkennis van Nederlanders en Vlamingen anno 2013: Resultaten van het Groot Nationaal Onderzoek Taal, Université de Gand, 15 décembre 2013, 1266 p. → [lire en ligne]

PicardModifier

 

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

bidet \Prononciation ?\ masculin

  1. (Zoologie) Cheval.

RéférencesModifier

TchèqueModifier

ÉtymologieModifier

Du français bidet.

Nom commun Modifier

Cas Singulier Pluriel
Nominatif bidet bidety
Vocatif bidete bidety
Accusatif bidet bidety
Génitif bidetu bidetů
Locatif bidetu bidetech
Datif bidetu bidetům
Instrumental bidetem bidety

bidet \Prononciation ?\ masculin inanimé

  1. Bidet.
    • Bidet je zejména určen pro omytí vnějších genitálií, análního otvoru a okolní pokožky.

Vocabulaire apparenté par le sensModifier