Voir aussi : Bief

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) En ancien français bied, biet, biez, du gaulois *bedo- (« canal, fosse ») (→ voir bez en breton), de l’indo-européen commun *bhedh- « percer, creuser » (→ voir fodio en latin, fosse en français, bed (« lit, lit de rivière ») en anglais). Le \d\ s’est transformé en \f\ car il était d’abord intervocalique (entre deux voyelles) avant de se retrouver en fin de mot.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
bief biefs
\bjɛf\

bief \bjɛf\ (\bje\(Désuet)) masculin

  1. Portion d’un canal de navigation ou d’une rivière canalisée comprise entre deux écluses, deux barrages ou deux chutes.
    • Le bief supérieur, le bief inférieur d’un canal.
    • Du côté de l'eau on entendait un bruit de rouages et la nouvelle manœuvre des valves : le bateau de Tom Wills passait dans le dernier bief du canal. — (Jean Ray, Harry Dickson, Les Eaux Infernales, 1934)
  2. Canal de dérivation.
  3. Canal conduisant l’eau sur la roue d’un moulin.
 
Bief sur l'Agout (Tarn)

Variantes orthographiquesModifier

SynonymesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

  • Prononciation indiquée par Émile Littré : « (bié ; quelques-uns prononcent bief’) » [ÉL].
  • France (Saint-Étienne) : écouter « bief [Prononciation ?] »
  • France (Hérault) : écouter « bief [Prononciation ?] »
  • Canada (Sainte-Marie) : écouter « bief [Prononciation ?] »

Voir aussiModifier

  • bief sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier

PicardModifier

 

ÉtymologieModifier

Du latin bŏvem, accusatif de bos.

Nom commun Modifier

bief \bjef\ masculin

  1. (Agriculture) Terre compacte et impropre à tout usage, se trouvant par couches sous l’humus de certaines contrées.

VariantesModifier

RéférencesModifier