Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) De bien et chair.

Locution adjectivale Modifier

Invariable
bien en chair
\bjɛ̃n‿ɑ̃ ʃɛʁ\
 
Portrait d'un homme bien en chair.

bien en chair \bjɛ̃n‿ɑ̃ ʃɛʁ\ invariable

  1. Qualifie une personne ou un animal, ou une partie de leur corps, dont la corpulence est musculeuse et légèrement adipeuse.
    • Prenez deux poulets communs bien en chair, que vous flambez, épluchez & vuidez. — (Menon, La Cuisinière bourgeoise, 1788, p. 241)
    • C’est un bel homme bien en chair, élégant en effet, quoique de massive encolure, avec de larges épaules, des joues pleines, de beaux yeux noirs caressans. — (Ernest Duvergier de Hauranne, Huit mois en Amérique, Revue des deux mondes, Vol. 2005, 1866, p. 495)
    • Un torse rond, des épaules droites, des seins gorgés comme des pastèques, des jambes longues et bien en chair se délivrèrent agilement d’un linge multiple importun. — (Pierre Louÿs, Les Aventures du roi Pausole, 1901)

SynonymesModifier

HyperonymesModifier

TraductionsModifier

Locution nominale Modifier

bien en chair \bjɛ̃n‿ɑ̃ ʃɛʁ\ masculin singulier

  1. (Rare) État d’une personne dodue.
    • Il était torturé d’inquiétudes ; la santé de sa femme égarait la médecine depuis des ans ; c’était une maladie dont les incompréhensibles phases déroutaient les spécialistes, une saute perpétuelle d'étisie et d’embonpoint, la maigreur se substituant en moins de quinze jours au bien en chair et disparaissant de même, puis des douleurs étranges. — (Joris-Karl Huysmans, En Rade, 1887)

TraductionsModifier

PrononciationModifier