biguenée

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Nom commun 1) (Date à préciser) Du breton buhigenn, buzhug, (« ver de terre à tête noire, bon comme appât pour la pêche ») devenant beghen, biguin et béguin [1]. Note : son synonyme vermée (« pêche à la vermée », « pêche à la biguenée », « pêche à la pelote ») a donné son nom à un plat d’anguilles.
(Nom commun 2) (Date à préciser) Du poitevin-saintongeais biguenais de Beauvoir-sur-Mer[2]. Du moyen français bignet (« beignet ») attesté en (1583)[2], lui-même de l’ancien français bignet (« beignet ») attesté en (1314) dans le Roman de Fauvel[2]. D’une racine *bugna (« tronc d’arbre ») d’origine incertaine[2].

Nom commun 1 Modifier

Singulier Pluriel
biguenée biguenées
\biɡ.ne\

biguenée \biɡ.ne\ féminin

  1. (Bretagne) (Pêche) Liasse de vers ou béguins attachés à une ficelle comme appât.
  2. (Par métonymie) Technique de pêche à la ligne à l’anguille
    • De temps en temps, il m’emmenait à la pêche à la biguenée. On enfilait des vers de terre sur environ cinq mètres de laine, que l’on roulait ensuite en pelotes et suspendait à une canne. La friandise ainsi confectionnée par mes soins, était immergée et nous permettait de pêcher des anguilles. Elles mordaient à l’appât, que l'on remontait ensuite au- dessus du bateau, et elles se décrochaient toutes seules ! En quelques heures, nous remplissions plusieurs seaux d’anguilles. — (Patrick Mainard, Vicomte de La Mainardière, poussière d’étoile, 2010)
    • Que de souvenirs avec « Cosibus » quand nous allions à la « biguenée » ou relever ses « badiveaux » — (Jacques André, À Grand-Lieu, un village de pêcheurs : Passay se raconte, 2000, p. 226)
    • Voilà que nous arrive le moment d’une certaine pêche à l'anguille, qu’on appelle biguenée. Elle se fait la nuit et l’on peut rester de sept heures à minuit ou plus sous le ciel étoilé, au bord de l’onde, où les astres se mirent, tandis que souffle cette brise si réjouissante et si parfumée, quoiqu’un peu froide, que l’on sent à cette époque de l'année. — (Opuscules de Ferdinand duDot par Hippolyte Le Gouvello, 1872, p. 42,43)

VariantesModifier

SynonymesModifier

TraductionsModifier

Nom commun 2Modifier

Singulier Pluriel
biguenée biguenées
\biɡ.ne\
 
biguenées, crêpes vendéennes

biguenée \biɡ.ne\ féminin

  1. (Vendée) (Cuisine) Crêpe aux lardons ou double crêpe fourrée au jambon, ou encore omelette à la farine ou omelette au lard : « biguenée soullandaise » de Soullans ou « biguenée de Nantes ».
    • La « biguenée soullandaise » est une recette oubliée de nos jours, elle était pourtant très connue par nos grands mères car elle nourrissait toute la famille.
    • J'ai déjà eu l'occasion de vous parler de la biguenée, biguenaïe ou bignaïe comme on dit chez nous, spécialité vendéenne et plus précisément soullandaise , la ville où je réside. — (Blog Une cuillérée pour papa : « La biguenée vendéeenne »)
    • A midi, c'est le grand repas de la journée (...): du cochon salé, sorti d'un grand pot, accompagné de choux; parfois une biguenée. — (Henri Pitaud, Le Pain de la terre. Mémoires d'un paysan vendéen au début du siècle, 1982)

VariantesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier

  • Manfred Höfler, ‎Pierre Rézeau, Art culinaire, pages 34-35, ISBN 2252031530.