FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De sac, avec le préfixe bi-.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
bissac bissacs
\bi.sak\

bissac \bi.sak\ masculin

  1. Sac, ouvert en long par le milieu et fermé par les deux bouts, en sorte qu’il forme comme un double sac.
    • Rô, qui faisait de la chair des pauvres gens qu’elle surprenait chaque jour, de coutumières ripailles, n’était pas seulement une redoutable ennemie, mais, douée par surcroît d’une subtile intelligence et d’une perversion inexplicable, elle savait tendre aux riverains de la côte, pièges et trébuchets, afin qu’y tombassent les imprudents égarés loin du bourg, les indigentes glaneuses de coquilles revenant de la marée, le bissac rempli de palourdes, sourdons, crabes, pétoncles et autres menues proies que leur dispensait à son reflux l’éternelle nourricière des besogneux pour qui le pain est toujours amer. — (Henri Mériot, Les Belles Légendes de Saintonge, La Découvrance éditions, page 72)
    • Soudain, il rabaissa la lunette, et, portant la main au bissac qui pendait sous son sayon :
      « Combien votre tuyau ? demanda-t-il.
      — (Jules Verne, Le Château des Carpathes, J. Hetzel et Compagnie, 1892, pages 1-16)
    • C’était la fenaison. Nous partions vers sept heures, ma grand-mère Vincent, maman, mon frère et moi. Les femmes portaient les râteaux, mon frère le bissac du déjeuner et moi, le baril qui nicherait tout le jour dans un coin de la rivière. — (Marcel Arland, Terre natale, 1938, réédition Le Livre de Poche, page 106)
    • Il redoutait probablement de ne plus lui convenir et de rentrer dans le rang, de reprendre le bissac du trimardeur. — (Jean Rogissart, Hurtebise aux griottes, L’Amitié par le livre, Blainville-sur-Mer, 1954, p. 54)
    • Just, un bissac sur les genoux, se tenait contre Colombe, le bras passé autour de son cou. — (Jean-Christophe Rufin, Rouge Brésil, partie I (« Des enfants pour les cannibales »), chapitre 5, page 55, éditions Gallimard, 2001)

SynonymesModifier

Note : Le Antoine de RivarolDictionnaire classique de la langue française, 1827 indique: L'ouvrier, le paysan porte un bissac, le mendiant porte une besace.

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier

Moyen françaisModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

bissac masculin

  1. Long sac ouvert par le milieu de façon à constituer un double sac.
    • Mais à ce matin iay trouvé ung bon homme, qui en ung bissac tel comme celluy de Esopet, portoit deux petites fillotes de l'aage de deux ou troys ans au plus, l'une devant, l'aultre derriere. — (François Rabelais, Pantagruel, Marty-Laveaux, 1868, pages 293-294)

RéférencesModifier

« bissac », dans Dictionnaire du moyen français (1330-1500), 2010, 4e édition → consulter cet ouvrage

Ancien occitanModifier

 

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

bissac masculin

  1. Bissac, besace.

RéférencesModifier

  • François Raynouard, Lexique roman ou Dictionnaire de la langue des troubadours, comparée avec les autres langues de l’Europe latine, 1838–1844 → consulter cet ouvrage