bistanclaque

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Issu de l’onomatopée du bruit des métiers à tisser. Appelé aussi bistanclaque - pan, il concatène les onomatopées successives des actions de tissage d’une trame, bis, tan, claque et pan : appui sur la pédale qui remonte les fils, remontée du battant, butée de la canette, et enfin, écrasement du fil de trame par le battant[1].

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
bistanclaque bistanclaques
\bis.tɑ̃.klak\

bistanclaque \bis.tɑ̃.klak\ masculin

  1. (Lyonnais) Métier à tisser utilisé par les canuts.
    • Le bistanclaque ne fait plus chanter les cours de la Croix-Rousse. — (Monique Viannay, La toile de la foraine : Lyon, portrait, 2002)

SynonymesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

bistanclaque (onomatopée) sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier

  1. Marie-Claude Dumont, Marie-Henriette Larosa, Jean-Louis Roussin, L'église Saint-Bruno lès Chartreux : Lyon, Lescuyer, Saint-Priest, 2017, page 22.