blanc-bec

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

 
des hirondelles juvéniles au bec encore « blanc »
Allusion à l’oiselet qui a encore la membrane blanche sur les côtés du bec.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
blanc-bec blancs-becs
\blɑ̃.bɛk\

blanc-bec \blɑ̃.bɛk\ masculin

  1. (Familier) Jeune homme qui n’a pas encore de barbe.
  2. (Par extension) (Figuré) (Péjoratif) Jeune homme sans expérience et trop sûr de lui.
    • Un blanc-bec tel que vous provoquer en duel un personnage comme le baron ! — (Fiodor Dostoïevski, traduction de Ely Halpérine-Kaminsky, Le Joueur)
    • L’autre, en rajustant son habit, prenait cet air las et dégoûté des jeunes blancs-becs qui s’en viennent de livrer un galant assaut. — (René Boylesve, La leçon d’amour dans un parc, Calmann-Lévy, 1920, collection Le Livre de Poche, page 61)
    • Sacrés jean-foutres de blancs-becs ! grogne le facteur en promenant autour de lui un œil courroucé. Le lait leur coule encore des narines, et ça voudrait chambarder tout ! — ( Roger Martin du Gard, Vieille France, Gallimard, 1933 ; éd. Le Livre de Poche, p. 140.)
    • Alors blanc bec t’aimes le basket
      Ben on va ouèj à ma façon ;
      J’vais juste un peu changer les règles :
      On est les joueurs, toi t’es l’ballon.
      — (R.wan, « Lâche l'affaire », dans l'album Radio Cortex, 2006)

SynonymesModifier

TraductionsModifier

Apparentés étymologiquesModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier