Ouvrir le menu principal

Sommaire

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Du moyen français blandice.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
blandice blandices
\blɑ̃.dis\

blandice \blɑ̃.dis\ féminin

  1. (Vieilli) (Rare) Flatterie pour gagner le cœur ou une faveur, cajolerie.
    • Tes yeux aurés comme cédrat
      —Sagettes et blandice
      Clament la pompe et l’apparat
      Des vers qui, dans le Montferrat,
      Chantèrent Béatrice.
      — (Jean Moréas, Le pélerin passionné, L. Vanier, 1891, p. 84)
  2. (Vieilli) (Rare) Charmes, séductions.
    • Le petit Olympe d’Issy de Michel Bouteroue est le tableau de cette cour [celle de la reine Marguerite de Valois, à Issy], à laquelle ne manqua ni la gaieté ni l’esprit :
      […]
      Une autre mare plus petite,
      Si l'on retourne vers le mont,
      Par l'ombre de son boys invite
      De passer sur un petit pont,
      Pour aller au lieu de délices,
      Au plus doux séjour du plaisir,
      Des mignardises, des blandices,
      Du doux repos et du loysir.
      — (Ernest Renan, Souvenirs d’enfance et de jeunesse, 1883, collection Folio, pages 130-131.)

TraductionsModifier

Moyen françaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin blanditia (« cajolerie », « caresse »). Référence nécessaire

Nom commun Modifier

blandice \Prononciation ?\ féminin

  1. Flatterie pour gagner le cœur ou une faveur , cajolerie.
    • Adulacion n’est autre chose, fors, fainctement par mençonge, loer autry par controuvée blandice. — (Christine de Pisan, Hist. de Ch. V, part. II, ch. 18)