FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Forme féminine de blond.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
blonde blondes
\blɔ̃d\

blonde \blɔ̃d\ féminin

  1. Femme, ou poupée, dont la chevelure est de couleur blonde.
    • Une blonde qui possédait des nichons et une nuque inoubliables a cru bon de venir rompre le silence de l’écran par une chanson où il était question de sa solitude. — (Louis-Ferdinand Céline [Louis Ferdinand Destouches], Voyage au bout de la nuit, Denoël et Steele, Paris, 1932, éd. 1942, page 159)
    • Ted n’avait jamais vraiment prêté attention à son apparence jusqu’à un soir de beuverie où elle avait accepté en titubant d’affronter une belle blonde du LAPD lors d’un concours de T-shirt mouillé. — (Mark Haskell Smith, Défoncé, traduit de l’américain, Payot & Rivages, 2014, chapitre 16)
    • Ils me disent que tu es blonde
      Et que toute blonde est perfide,
      Même ils ajoutent « comme l’onde ».
      Je me ris de leur discours vide!
      Tes yeux sont les plus beaux du monde
      Et de ton sein je suis avide.
      — (Paul Verlaine, Chanson pour elles dans Chair, 1896)
  2. (Par métonymie) Bière dont la filtration après fermentation lui donne une couleur limpide, blonde.
    • Je prendrais bien un pichet de blonde.
  3. (Par métonymie) Cigarette de tabac blond.
  4. (Vieilli) ou (Canada) Petite amie, amoureuse, femme dans un couple non marié (hétérosexuel ou homosexuel).
    • Tu peux venir avec ta blonde.
    • Sa blonde va accoucher bientôt.
    • C’est ce soir que je rencontre la nouvelle blonde de mon père.
    • Auprès de ma blonde, qu’il fait bon dormir. — (Chanson traditionnelle)
    • Avoir un bon copain
      Voilà c'qu'il y a d'meilleur au monde
      Oui, car, un bon copain
      C'est plus fidèle qu'une blonde.
      — (Refrain de la chanson Avoir un bon copain, paroles de Jean Boyer, interprétée par Henri Garat, 1930)
    • J’étais mon propre boss, et il y avait seulement ma blonde qui me demandait le soir si j’avais été productif. — (Le Devoir, 25–26 novembre 2006)
    • Comme le chevreuil devant l’auto, il est dans l’éblouissement continu par rapport aux femmes qui l’entourent : sa blonde, sa mère et les femmes qu’il s’invente à partir des images véhiculées par le cinéma. — (Le Devoir, 4-5 novembre 2006)
    • Quand j’entends cette chanson là sur les ondes
      Du bout du monde j’téléphone à ma blonde
      Juste pour le fun de l’entendre m’répondre
      J’t’aime plus fort que la fin du monde. — (Robert Charlebois,
      Les Ondes)
    • […] ce personnage d’homosexuelle donné à Kristin Scott-Thomas (la blonde de la sœur du héros), loin du profil de la femme camionneur, allie une féminité assumée à un franc-parler. — (Le Devoir, 21-22 avril 2007)
  5. (Par métonymie) Dentelle de soie faite aux fuseaux.
    • Une fois seulement, à un bal, je vis une femme en basquine de satin rose, garnie de cinq à six rangs de blonde noire, comme celle de Fanny Elssler dans le Diable boiteux ; mais elle avait été à Paris, où on lui avait révélé le costume espagnol. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, Charpentier, 1859)
    • La chérusque est la graine d’épinard des mondaines ; cette blonde légère, soutenue en l’air par des laitons savants, sera d’obligation et d’uniforme, […]. — (Jean-Lambert-Alphonse Colin, L’éducation militaire de Napoléon, 1900, page 18)
    • Les petites dentelles ordinaires s'appelaient la « bisette ». La « campane » avait en bordure des picots en forme de grelots, ce pourquoi on la nommait du même nom que les campanules. La « mignonnette » était plus fine déjà. La « blonde », c'était de la dentelle de soie ; la dentelle en soie noire pouvait s'appeler la « petite duchesse », ou encore la « respectueuse ». — (René Bazin, La douce France, Plon-Nourrit et Cie, 1913, page 273)
  6. (Stéréotype) (Péjoratif) Femme superficielle, naïve et idiote.
    • Elle ? Une vraie blonde : je lui dirais d’aller au coin qu’elle me demanderait encore auquel aller.

NotesModifier

Note d’usage : Traditionnellement, au Québec, les mots chum et blonde servent à désigner l’ami et l’amie de cœur, par opposition à mari/femme, époux/épouse ou conjoint/conjointe pour les couples mariés. Toutefois, depuis les années 1990, il est fréquent d’entendre des couples mariés utiliser les mots chum et blonde pour désigner le conjoint. Ce phénomène est attribuable à une image « vieux jeu » du mariage et à une volonté de ne pas révéler clairement si le couple est officiellement marié ou non. Cet usage est assez fréquent mais critiqué par certains qui le voient comme une dévalorisation du mariage.

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

  blonde figure dans les recueils de vocabulaire en français ayant pour thème : bière (boisson), couple, soie.

DérivésModifier

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

Forme d’adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin blond
\blɔ̃\

blonds
\blɔ̃\
Féminin blonde
\blɔ̃d\
blondes
\blɔ̃d\

blonde \blɔ̃d\

  1. Féminin singulier de blond.

SynonymesModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

RéférencesModifier

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

Du français blonde.

Adjectif Modifier

blonde \ˈblɑnd\ (États-Unis), \ˈblɒnd\ (Royaume-Uni)

  1. Variante orthographique de blond. Note d’usage : Souvent utilisé pour une femme blonde[1][2].
    • A blonde girl.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
blonde
\ˈblɑnd\
ou \ˈblɒnd\
blondes
\ˈblɑndz\
ou \ˈblɒndz\

blonde \ˈblɑnd\ (États-Unis), \ˈblɒnd\ (Royaume-Uni)

  1. Femme blonde.
    • A stunning blonde.
  2. (Péjoratif) Femme superficielle, naïve et idiote.

Variantes orthographiquesModifier

DérivésModifier

RéférencesModifier

DanoisModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

Commun Singulier Pluriel
Indéfini blonde blonder
Défini blonden blonderne

blonde \Prononciation ?\ commun

  1. (Couture) Dentelle, dentelle aux fuseaux, point.