boire la mer et les poissons

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Hyperbole. La mer est la plus grande ressource d’eau de la planète. L’ajout des poissons sert à renchérir l’exagération, en signifiant que l’on n’est pas à même de faire le tri sur ce qui nous intéresse.

Locution verbale Modifier

boire la mer et les poissons \bwaʁ la mɛʁ e le pwa.sɔ̃\ (se conjugue → voir la conjugaison de boire)

  1. (Au conditionnel uniquement) Avoir très soif.
    • Mais, hélas, je n’ai nul appétit et ne mange presque rien; au contraire, je boirais la mer et les poissons […] — (Ferdinand Christin, Barbara Il'nichna Turkestanova (kni︠a︡zhna), Ferdinand Christin et la princesse Tourkestanow : lettres écrites de Pétersbourg et de Moscou. 1813-1819. "Archives russes.", l’Université impériale, 1882, 816 pages, p.742)

Apparentés étymologiquesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

  • France (Lyon) : écouter « boire la mer et les poissons [Prononciation ?] »
  • France (Vosges) : écouter « boire la mer et les poissons [Prononciation ?] »