bois d’ébène

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Milieu du XIXe siècle) Composé de bois et de ébène, un bois à la couleur sombre. — Nom donné à une cargaison d’esclaves transportée par des bateaux de négriers.

Locution nominale Modifier

 
Intérieur d’un navire négrier transportant du bois d’ébène.

bois d’ébène \bwa de.bɛn\ masculin singulier et pluriel identiques

  1. (Sens propre) Bois de l’ébénier.
  2. (Sens figuré) (Par analogie) (Péjoratif) (Histoire) Esclaves noirs.
    • Pourquoi préfèrent-elles à tout autre commerce les razzias d’hommes ? Parce que les négriers musulmans du Kordofan ou du Darfour et les négriers chrétiens d’Europe ou d’Amérique leur avaient enseigné que la marchandise qui se vend le mieux est l’homme, et que le bois d’ébène trouve toujours preneur. — (G. Valbert, Le Jugement d’un nègre sur la race nègre - Edward Wilmot Blyden, 1887, page 204.)
    • Quand la traite des nègres fut défendue, et que, pour s’y livrer il fallut non-seulement tromper la vigilance des douaniers français, ce qui n’était pas très-difficile, mais encore, et c’était le plus hasardeux, échapper aux croiseurs anglais, le capitaine Ledoux devint un homme précieux pour les trafiquants de bois d’ébène. — (Prosper Mérimée, Tamango, Charpentier, 1845, page 293-294.)

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

  •   bois d’ébène figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : esclavage.

TraductionsModifier